Matteo Renzi relativise les difficultés des banques italiennes

mercredi 6 juillet 2016 19h05
 

ROME, 6 juillet (Reuters) - Les difficultés auxquelles sont confrontées les banques italiennes en raison de leurs créances douteuses sont minimes par rapport aux problèmes que posent les produits dérivés financiers à certains établissements européens, a déclaré mercredi Matteo Renzi, le président du Conseil italien.

Les valeurs bancaires italiennes ont été malmenées en Bourse ces derniers jours et affichent les plus mauvaises performances du secteur en Europe depuis le début de l'année en raison des craintes liées à leurs 360 milliards d'euros de créances considérées comme à risque.

Le dossier alimente les craintes de voir l'Italie devenir la source d'une nouvelle crise financière et politique pour l'ensemble de la zone euro.

Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre suédois, Stefan Lofven, Matteo Renzi a déclaré que d'autres banques en Europe souffraient de problèmes bien plus importants que ceux des italiennes.

"Si le problème des prêts non-performants vaut un, la question des dérivés dans d'autres banques, de grandes banques, vaut cent. C'est le bon ratio: de un à cent", a-t-il dit.

(Marc Angrand pour le service français)