Renzi dément avoir critiqué Draghi -source

mardi 5 juillet 2016 18h55
 

ROME, 5 juillet (Reuters) - Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, n'avait pas l'intention de critiquer le président de la Banque centrale européenne (BCE) dans les propos qu'il a tenus concernant le Trésor italien dans les années 1990, apprend-on mardi d'une source gouvernementale.

Matteo Renzi a déclaré lundi que certains des problèmes auxquels étaient confrontées les banques italiennes auraient pu être évités si les réformes visant à renforcer le secteur mutualiste, introduites l'an dernier, avaient été mises en place lorsque Mario Draghi était directeur du Trésor.

La source a dit que Matteo Renzi faisait référence au fait que ces réformes étaient le point culminant d'un projet mis au point par Mario Draghi et Carlo Azeglio Ciampi, alors ministre de l'Economie, et qui avait été rejeté par le Parlement.

"Ce commentaire n'était pas une critique de Ciampi et de Draghi mais le contraire, la reconnaissance d'un objectif commun qui a débouché au bout de plusieurs années à la mise en place de la réforme des banques mutualistes", a dit la source.

Le gouvernement Renzi a fait voter l'an dernier une réforme bancaire destinée à renforcer le secteur des banques mutualistes, entre autres en favorisant les rapprochements. Mais plusieurs acteurs de ce secteur restent fragiles, au point qu'un fonds d'investissement public a dû prendre le contrôle de Veneto Banca le mois dernier afin de lui éviter la faillite.

Ajoutant à la pression exercée sur Rome pour stabiliser son système bancaire, la BCE a donné lundi à la troisième banque italienne, Monte dei Paschi di Sienna, trois ans pour réduire de 40% le montant de ses créances douteuses. (Isla Binnie, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)