Madrid cherche à attirer les firmes en partance de la City

lundi 4 juillet 2016 18h10
 

MADRID, 4 juillet (Reuters) - Madrid envisage d'accorder des exonérations fiscales pour attirer les banques et les entreprises multinationales envisageant de quitter la City de Londres après le vote de la Grande-Bretagne en faveur d'une sortie de l'Union européenne, a déclaré lundi un porte-parole.

Paris et Francfort, les deux principaux centres financiers d'Europe continentale, courtisent déjà les milieux d'affaires qui songent à délocaliser leurs activités basées à Londres en raison de leurs inquiétudes quant aux conséquences du Brexit.

La communauté de Madrid pourrait rendre sa fiscalité plus généreuse pour l'acquisition et la vente de foncier et pour les plus-values immobilières, a dit un porte-parole de l'exécutif régional de la capitale espagnole.

"Nous allons nous pencher sur le système fiscal afin d'attirer des investissements de la City, toujours avec l'objectif final de créer des emplois", a dit ce porte-parole, sans fournir de détails.

La présidente de la communauté de Madrid, Cristina Cifuentes, a pour sa part écrit sur Twitter: "Il y a des investisseurs actuellement en Grande-Bretagne qui cherchent une autre ville où s'installer: cette ville est Madrid."

L'Espagne va aussi se porter candidate pour accueillir le siège de l'autorité européenne de supervision du secteur bancaire et de l'Agence européenne des médicaments, deux instances basées à Londres, avait déclaré vendredi la vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria. (Rodrigo de Miguel; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)