L'Espagne menace Vueling pour le chaos à l'aéroport de Barcelone

lundi 4 juillet 2016 16h17
 

MADRID, 4 juillet (Reuters) - Le gouvernement espagnol a menacé lundi la compagnie aérienne à bas coûts Vueling d'une amende en raison des retards et des annulations de vols qui ont piégé plus de 8.000 passagers depuis vendredi à l'aéroport de Barcelone.

L'Espagne est d'autant plus irritée par ces problèmes qu'elle pense connaître une saison touristique faste cette année en raison notamment de la crainte d'attentats dans d'autres pays méditerranéens comme la Turquie, l'Egypte ou la Tunisie.

Vueling, filiale d'IAG, a annulé 14 vols sur la seule journée de dimanche.

Dans un communiqué, la compagnie dit avoir mobilisé du personnel supplémentaire pour faire face à des "difficultés opérationnelles" dont elle ne précise pas la nature.

D'après les médias espagnols, il y a eu 46 annulations de vols depuis jeudi et des retards pouvant atteindre 12 heures.

"Vueling ne peut pas s'en tirer comme ça après ce qui s'est passé ce week-end", a dit la ministre espagnole du Développement, Ana Pastor, à la radio. "Dans ce pays, quand on embête les passagers, cela mérite une enquête qui peut conduire à une sanction."

Vueling a déjà été sanctionnée pour des retards en Espagne. La direction de l'aviation civile espagnole lui a infligé une amende d'un peu plus d'un million d'euros en 2004 pour non-respect de ses créneaux d'arrivées et de départs.

Le gouvernement de la région de Catalogne a lui aussi annoncé une enquête au sujet de Vueling, qui assure à elle seule 40% de tous les vols à l'aéroport barcelonais El Prat.

"Nous exigeons de la compagnie qu'elle change de comportement pour régler les problèmes affectant ses opérations", dit l'exécutif catalan dans un communiqué.

En raison d'une demande plus forte de voyages à destination de l'Espagne, Vueling a augmenté ses capacités sur ses liaisons entre ce pays et d'autres villes européennes. Elle s'attend à voir le nombre de passagers grimper à 28 millions cette année contre 24 millions l'an dernier. (Robert Hetz; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)