Wall St commence à regarder au-delà des soubresauts du Brexit

lundi 4 juillet 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée dimanche)

par Noel Randewich

NEW YORK, 4 juillet (Reuters) - Après les montagnes russes des six dernières séances, empruntées dans la foulée de la décision des électeurs britanniques de sortir de l'Union européenne à l'occasion du référendum organisé le 23 juin, Wall Street a repris pied, confortée par le sentiment que les taux d'intérêt aux Etats-Unis ne seront pas relevés de sitôt.

Le résultat du référendum du 23 juin a donné naissance à beaucoup d'incertitudes concernant l'avenir de la Grande-Bretagne, de l'Union européenne et de l'économie mondiale.

Mais comme il faudra beaucoup de temps pour régler toutes les questions soulevées par le "Brexit", les investisseurs se concentrent sur ce qu'ils considèrent comme un acquis pour le futur proche : que la Réserve fédérale n'est pas prête dans l'immédiat de relever ses taux.

Le niveau extrêmement bas des taux depuis la crise financière de 2007-2009 a été le moteur des gains de Wall Street ces dernières années, avec un niveau actuel du S&P 500, à nouveau en vue de son record historique de 2.134,72 points inscrit le 20 mai 2015, qui représente une hausse de quelque 133% par rapport à son cours de clôture du 31 décembre 2008.

Après avoir plongé de 5,3% au cours des deux séances, celles du vendredi 24 juin et du lundi 27 juin, qui ont suivi les résultats du référendum britannique, le S&P 500 a regagné 5,1% sur les quatre séances suivantes, pour terminer à 2.102,95 points vendredi.

A ce niveau, l'indice de référence des gérants de fonds est en hausse de 2,89% depuis le début de l'année et à quelque 1,5% de son record historique.

Wall Street et les autres marchés financiers américains resteront fermés lundi pour cause d'Independence Day.   Suite...