Facebook sabote le travail de la police, dit un ministre israélien

samedi 2 juillet 2016 22h10
 

JERUSALEM, 2 juillet (Reuters) - Le ministre israélien de la Sécurité intérieure a accusé samedi Facebook et son fondateur Mark Zuckerberg de ne pas faire le nécessaire face aux incitations à la violence contre l'Etat hébreu et de saboter le travail de sa police.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu, qui avait déjà reproché à la plate-forme d'avoir laissé passer des encouragements à commettre des attentats anti-israéliens, a mis en chantier un projet de loi pour contraindre les réseaux sociaux à faire disparaître de tels messages, mais les propos de Gilad Erdan sont d'une virulence inédite.

"Facebook, qui a révolutionné le monde de façon positive et formidable, est tout simplement devenu un monstre, comme on peut le voir avec l'émergence de Daech et la vague de terreur", a déclaré le ministre, dans le cadre d'un entretien accordé à la deuxième chaîne israélienne.

"Facebook - il faut que cela se sache - sabote le travail de la police israélienne parce que, quand la police israélienne prend contact et qu'il s'agit d'un résident de Judée et Samarie, Facebook ne coopère pas", a-t-il poursuivi, utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

Gilad Erdan a en outre reproché à la firme de "fixer la barre très haut" pour le retrait de contenus et de messages incitant à la violence. (Ari Rabinovitch, Jean-Philippe Lefief pour le service français)