Apple réplique à Spotify sur la musique en streaming

samedi 2 juillet 2016 01h21
 

SAN FRANCISCO, 2 juillet (Reuters) - Apple a répliqué vendredi aux accusations de Spotify qui lui reproche d'entraver la concurrence sur le marché de la musique en ligne (streaming) en ayant rejeté une nouvelle version développée par le service suédois de son application pour iPhone.

Les deux sociétés s'affrontent sur ce marché depuis le lancement d'Apple Music dans plus de 100 pays l'an dernier.

L'entrée d'Apple sur ce marché a soulevé des inquiétudes des sociétés de musique en streaming telles que Spotify. Elles estiment qu'en prélevant 30% sur les abonnements aux services de musique en ligne qu'elles proposent via App Store, la firme du Cupertino s'octroie un avantage déloyal.

Horacio Gutierrez, directeur juridique du groupe suédois, a renouvelé cette plainte dans une lettre à Apple dont le site Recode spécialisé dans le secteur technologique a fait état jeudi. Spotify y conteste le rejet de la dernière version de son application mobile par App Store.

Mais Bruce Sewell, son homologue chez Apple, a répliqué que la rémunération prélevée par la firme américaine était justifiée puisque l'App Store permet la mise en relation des services de musique en ligne et des consommateurs.

Dans sa lettre à Horacio Gutierrez, à laquelle Reuters a eu accès, il ajoute qu'Apple traite Spotify comme n'importe quel autre développeur d'applications, en respectant la loi antitrust.

Spotify juge que le rejet de son application soulève de "graves préoccupations" en regard de la législation sur la libre concurrence aux Etats-Unis et en Europe et que cette décision porte "de sérieux torts à Spotify et à ses clients".

Créé à Stockholm il y a 10 ans, Spotify affiche près de 100 millions d'utilisateurs dans quelque 60 pays, dont environ 30 millions d'abonnés payants. La société propose à la fois de l'écoute gratuite aux internautes et des services d'abonnement permettant d'écouter des morceaux sans publicité. (Julia Love avec Mia Shanley à Stockholm; Juliette Rouillon pour le service français)