LEAD 1-GB-Osborne renonce à viser un excédent budgétaire en 2020

vendredi 1 juillet 2016 13h45
 

(Actualisé avec précisions et citation)

LONDRES, 1er juillet (Reuters) - Le ministre des Finances britannique, George Osborne, a annoncé vendredi avoir renoncé à viser un excédent budgétaire en 2020, un objectif qui constituait jusqu'à présent le pivot de sa politique, en arguant du vote des électeurs en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"Le gouvernement doit assurer sa crédibilité budgétaire, nous resterons donc fermes sur le déficit, mais nous devons être réalistes pour ce qui est de parvenir à un excédent d'ici la fin de la décennie", a déclaré le chancelier de l'Echiquier.

Jeudi, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a dit que l'économie britannique souffrirait probablement du résultat du référendum du 23 juin sur l'UE, qui ouvre une période de grande incertitude politique et économique.

Avant même le référendum, de nombreux économistes s'interrogeaient sur la capacité du gouvernement à atteindre l'objectif d'un excédent budgétaire d'ici 2020 en raison de l'ampleur des réductions de dépenses ou des hausses d'impôts et de taxes nécessaires pour rééquilibrer les finances publiques.

Le déficit budgétaire représentait plus de 10% du produit intérieur brut (PIB) lors de la nomination de George Osborne en 2010, un niveau élevé dû aux montants engagés dans le soutien au secteur bancaire et à l'économie au cours des années précédentes.

Depuis, le déficit a été réduit pour revenir à un peu moins de 4% du PIB sur l'exercice budgétaire 2015-2016, clos fin mars.

L'an dernier, le ministre des Finances avait présenté un nouveau plan budgétaire prévoyant qu'en cas de choc économique, le gouvernement soit libéré de l'engagement à ramener les finances publiques à l'équilibre.

(William Schomberg et Ana Nicolaci da Costa; Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français)