GB-Croissance confirmée à 0,4% au premier trimestre

jeudi 30 juin 2016 10h59
 

LONDRES, 30 juin (Reuters) - La croissance économique en Grande-Bretagne a bien été de 0,4% au premier trimestre par rapport aux trois derniers mois de 2015, a annoncé jeudi l'Office national de la statistique, conformément à sa précédente estimation et au consensus des économistes.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,0% sur un an, ce qui est là aussi conforme à la précédente estimation.

Les investisseurs ne devraient accorder qu'une attention limitée à ces chiffres tant la situation économique de la Grande-Bretagne risque d'avoir été bouleversée par le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin.

Ce vote en faveur d'un Brexit a fait plonger la livre sterling et il alimente les craintes d'une récession, ou au moins d'un net ralentissement de la croissance, dans les années à venir en Grande-Bretagne.

Autre facteur susceptible d'alimenter ces inquiétudes, l'imposant déficit des comptes courants s'est nettement moins résorbé que prévu. Il reste proche de son niveau record du quatrième trimestre 2015, soulignant l'ampleur des besoins en financements étrangers de la Grande-Bretagne, avant même la décision de sortir de l'UE.

Ce déficit s'est établi à 32,593 milliards de livres (39,50 milliards d'euros) sur les trois premiers mois de l'année contre 33,963 milliards au quatrième trimestre 2015, chiffre révisé en hausse.

Rapporté au PIB, il atteint 6,9%, soit juste un peu moins que les 7,2% des trois derniers mois de 2015, qui constituaient un record depuis la création de cette statistique trimestrielle en 1955.

Pour l'ensemble de 2015, le déficit des comptes courants a été révisé en hausse à 5,4% du PIB, le niveau le plus élevé en année pleine depuis les premiers relevés annuels en 1948.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à ce qu'il tombe à 27,1 milliards de livres au premier trimestre.

Tableau

Les indicateurs britanniques en temps réel (David Milliken et Andy Bruce; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Joanny)