LEAD 2-Monsanto discute d'"options stratégiques" avec Bayer et d'autres

mercredi 29 juin 2016 19h51
 

(Actualisé avec le Handelsblatt, cours de Bourse)

29 juin (Reuters) - Monsanto a annoncé mercredi qu'il avait discuté ces dernières semaines avec Bayer et d'autres interlocuteurs au sujet d'"options stratégiques alternatives", un mois après avoir repoussé une offre de rachat de 62 milliards de dollars de la part du groupe allemand.

Le spécialiste américain des semences a néanmoins déclaré qu'il n'y avait officiellement rien de nouveau à annoncer au sujet de la proposition de Bayer, alors que les deux parties ne sont pas parvenues à s'entendre sur un prix.

Le quotidien financier allemand Handelsblatt, citant des sources anonymes, écrit que Monsanto a exigé de Bayer d'augmenter son offre de 10 à 15 dollars par action, ce qui lui donnerait une valorisation de 67 à 69 milliards de dollars.

L'action Monsanto gagne 2,74% à 103,86 dollars à Wall Street, où l'indice Standard & Poor's-500 avance pour sa part de 1,45% au même moment.

Bayer a terminé stable (-0,03%) en Bourse de Francfort.

Le groupe américain n'avait toujours pas donné accès à ses comptes deux semaines après le rejet de l'offre de Bayer, tout en laissant la porte ouverte à un éventuel accord, a rapporté Reuters ce mois-ci en s'appuyant sur des sources.

Bayer, de son côté, n'envisage pas de relever son offre sans avoir pu examiner auparavant les données confidentielles de Monsanto, ont dit ces mêmes sources.

Monsanto a aussi annoncé mercredi une chute de plus de 37% de son bénéfice net part du groupe, à 717 millions de dollars, soit 1,63 dollar par action, au trimestre clos le 31 mai, le troisième de son exercice décalé.

Le bénéfice des opérations continues s'est établi à 2,17 dollars par action, soit nettement moins que les 2,40 dollars attendus en moyenne par les analystes selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est contracté de 8,5% à 4,19 milliards de dollars (3,78 milliards d'euros), sur un marché confronté à la chute des cours des matières premières. Il est ainsi inférieur au consensus, à 4,49 milliards de dollars, pour un sixième trimestre consécutif. (Arathy S Nair à Bangalore; Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français)