LEAD 1-Les Vingt-Sept déterminés à aller de l'avant, sans les Britanniques

mercredi 29 juin 2016 17h03
 

* "Rien ne doit empêcher l'UE d'avancer", dit Hollande

* Nouvelles priorités actées en septembre à Bratislava

* Londres invité à acter rapidement son départ (Actualisé avec réunion de travail à 27 mercredi)

par Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey

BRUXELLES, 29 juin (Reuters) - Les dirigeants européens réunis pour la première fois depuis la victoire du "Brexit" au Royaume-Uni ont pris acte du départ annoncé des Britanniques de l'Union européenne, qui entend laisser Londres supporter les conséquences, notamment économiques, de ce choix historique.

Après un dîner à 28 mardi soir, le dernier du Premier ministre britannique sortant David Cameron, les Vingt-Sept se sont retrouvés mercredi à Bruxelles pour consolider l'avenir d'une Union déterminée à aller de l'avant.

"Rien ne doit empêcher l'Europe d'avancer, et sûrement pas la décision que les Britanniques ont prise, qui doit être respectée mais qui, plutôt que de nous entraver, nous empêcher, doit nous stimuler et nous obliger au sursaut indispensable", a résumé François Hollande devant la presse.

Un premier rendez-vous est pris pour la mi-septembre à Bratislava, où devraient être actées des mesures concrètes liées aux priorités désormais affichées : protection des citoyens, croissance et emploi, renforcement de la zone euro et jeunes, massivement invités à étudier dans des pays de l'Union.

Si les Vingt-Sept ont dit respecter la décision britannique, nombre d'entre eux ont aussi reproché à David Cameron d'avoir creusé sa propre tombe en participant au "Bruxelles bashing" en vogue depuis des dizaines d'années outre-Manche. "Ne soyez pas surpris que vos concitoyens vous croient", lui a lancé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.   Suite...