LEAD 1-Daimler affecte ses 3,1% de Renault-Nissan à ses actifs retraite

mercredi 29 juin 2016 15h28
 

(Actualisé avec précisions)

PARIS, 29 juin (Reuters) - Daimler a annoncé mercredi le transfert de sa participation de 3,1% dans Renault-Nissan au sein de ses actifs retraite et a assuré que cette opération n'aurait aucune incidence sur la coopération stratégique entre les trois groupes.

"Le rendement des obligations retraite baisse actuellement à cause de l'environnement obstinément bas en matière de taux d'intérêt", a déclaré le constructeur allemand dans un communiqué.

"Afin d'augmenter les actifs retraite, Daimler transfère les actions dans Renault et Nissan, soit 3,1% du capital en actions, dans les actifs retraite."

Daimler ajoute que cette opération, approuvée et soutenue par les deux partenaires, n'affectera pas leur coopération, entamée en 2010 et articulée aujourd'hui autour de la mise en commun de programmes de véhicules, de productions et de composants.

Le transfert des parts d'une valeur de 1,8 milliard d'euros se traduira par un effet positif exceptionnel de l'ordre de 500 millions d'euros sur l'Ebit 2016 du groupe, ajoute la maison mère de Mercedes et Smart.

"Au-delà du transfert des parts, nous continuerons l'alliance stratégique couronnée de succès avec l'alliance Renault/Nissan", a assuré le président du directoire de Daimler, Dieter Zetsche, cité dans le communiqué.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Renault, qui détient en retour avec Nissan 3,1% de Daimler (1,55% chacun).

Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, a toujours insisté sur l'importance de cette prise de participation croisée entre les partenaires afin de sceller leur engagement mutuel.

Cette coopération a produit jusqu'ici le programme commun Smart-Twingo, un projet Infiniti-Mercedes au Mexique, un programme de pick-up sur base Nissan pour Renault et Mercedes, le lancement par Daimler d'une fourgonnette produite dans l'usine Renault de Maubeuge ou encore la fourniture de moteurs diesel de petite et moyenne cylindrée à Mercedes. (Gilles Guillaume, édité par Julien Ponthus)