Brexit-Renault réfléchit à son tour à des hausses de prix-sces

mercredi 29 juin 2016 14h28
 

PARIS, 29 juin (Reuters) - Renault réfléchit à son tour à des hausses de prix en Grande-Bretagne pour compenser l'impact de la baisse de la livre sterling qui a accompagné le référendum sur le Brexit, ont déclaré à Reuters deux sources du groupe après une rencontre avec la direction.

Selon les sources, la directrice financière de Renault Clotilde Delbos a prévenu que Renault était obligé de réfléchir à des arbitrages entre le maintien de ses marges et de ses volumes, tout en précisant que dans le premier cas, où le groupe aurait recourt à des hausses de prix, il prendrait garde à ne pas non plus abandonner le marché.

La directrice financière a également précisé que le groupe était en train de regarder différents scénarios et rien n'était arrêté, ont ajouté les sources.

Renault n'a pas fait de commentaire sur ces informations.

Comme toutes les marques importées ne disposant pas de production outre-Manche, le groupe au losange est particulièrement exposé à la baisse de la livre, tombée à un plus bas historique après la victoire du Brexit au référendum de jeudi dernier.

Dans son dernier document de référence, Renault estimé à 18 millions d'euros l'impact négatif sur son résultat opérationnel de toute hausse de 1% de l'euro face à la livre sterling.

Renault avait l'an dernier une part de marché de 4,3% au Royaume-Uni, 7e marché mondial du groupe. PSA, quatrième constructeur en Grande-Bretagne avec 8,5% du marché, a déjà annoncé étudier des ajustements de prix pour préserver sa rentabilité. (Gilles Guillaume et Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot)