Abou Dhabi va fusionner les fonds souverains Mubadala et IPIC

mercredi 29 juin 2016 10h24
 

DUBAI, 29 juin (Reuters) - L'émirat d'Abou Dhabi prévoit de fusionner les fonds d'investissement souverains Mubadala Development et International Petroleum Development Company (IPIC), rapporte mercredi l'agence de presse officielle.

Le nouvel ensemble affichera environ 135 milliards de dollars (122 milliards d'euros) d'actifs selon les calculs effectués par Reuters sur la base des documents financiers les plus récents publiés par les deux fonds.

"La fusion des deux sociétés augmente les avantages liés aux investissements et les revenus économiques pour Abou Dhabi et crée un ensemble capable d'atteindre le plus haut niveau d'intégration et de croissance dans de nombreux secteurs incluant l'énergie, la technologie et l'industrie spatiale", écrit l'agence officielle.

Les fonds souverains du golfe s'efforcent actuellement de s'adapter à la baisse des prix du pétrole. Mubadala n'a bénéficié d'aucun apport de capitaux de la part de l'Etat en 2015, une première depuis au moins huit ans.

IPIC est par ailleurs en conflit avec le fonds souverain malaisien 1MDB: Abou Dhabi a demandé à un tribunal d'arbitrage londonien de trancher un différend lié à une restructuration de dette dans lequel IPIC réclame environ 6,5 milliards de dollars.

Mubadala contrôle des entreprises telles que le spécialiste des énergies renouvelables Masdar et l'opérateur de satellites Yahsat et il possède entre autres des participations dans General Electric et Carlyle Group.

IPIC, dédié au secteur de l'énergie et de la pétrochimie, est quant à lui actionnaire de l'espagnol Cepsa, du canadien NOVA Chemicals et de l'autrichien Borealis.

Un porte-parole d'IPIC s'est refusé à tout commentaire. Un porte-parole de Mubadala n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

(Ahmed Tolba; Marc Angrand pour le service français)