Les Européens invitent les Britanniques à assumer leur choix

mercredi 29 juin 2016 02h22
 

* Londres ne "tourne pas le dos" à l'Europe, dit Cameron

* "Nous n'avons pas des mois à méditer", prévient Juncker

* Hollande pose le cadre des futures négociations

par Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey

BRUXELLES, 29 juin (Reuters) - Les dirigeants européens réunis mardi à Bruxelles pour la première fois depuis la victoire du Brexit au Royaume-Uni ont pris acte du départ annoncé des Britanniques de l'Union européenne, qui entend laisser Londres supporter les conséquences, notamment économiques, de ce choix historique.

Aux dires des participants, l'émotion était palpable lors du dîner des Vingt-Huit, le dernier auquel participait David Cameron. Mais l'atmosphère était également assez fraîche bien que polie, ont rapporté diplomates et responsables européens.

Tous étaient d'avis autour de la table que le Premier ministre britannique avait creusé sa propre tombe en participant au "Bruxelles bashing" en vogue depuis des dizaines d'années de l'autre côté du Channel. "Ne soyez pas surpris que vos concitoyens vous croient", lui a lancé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.

"La Grande-Bretagne quittera l'Union européenne mais nous ne tournerons pas le dos à l'Europe", a dit pour sa part le chef du gouvernement britannique, qui quittera son poste au plus tard le 9 septembre.

L'initiateur du référendum du 23 juin a expliqué que son pays voulait trouver la meilleure forme de partenariat possible avec l'UE, jugeant toutefois impossible d'avoir "tous les bénéfices sans coûts", contrairement à ce qu'avaient laissé entendre les partisans de la sortie de l'Union.   Suite...