Nike-Chiffre d'affaires décevant, le titre perd 7% après-Bourse

mardi 28 juin 2016 23h59
 

28 juin (Reuters) - Nike a annoncé mardi une hausse de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre de son exercice au 31 mars 2016 et une prévision de croissance de ses commandes inférieures aux attentes des analystes, signe que le groupe peine à résister à la concurrence de l'allemand Adidas et des autres.

Le titre du géant américain des articles de sport, perdait 7% à 49,33 dollars mardi dans les transactions après-Bourse.

Bien que Nike domine toujours en Amérique du Nord, son plus grand marché, des analystes ont estimé qu'il perdait du terrain face à Adidas et que les plus petits concurrents nationaux comme Under Armour gagnaient également des parts de marché.

Le chiffre d'affaires trimestriel de Nike a également été affecté par la fermeté du dollar. Il a augmenté de près de 6% à 8,24 milliards de dollars (7,44 milliards d'euros) au quatrième trimestre alors que les analystes attendaient en moyenne 8,28 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les ventes du groupe en Amérique du Nord ont stagné malgré une augmentation de 2% de ses ventes de chaussures.

Les commandes pour livraison de juin à novembre en Amérique du Nord ont également été décevantes, reflétant un ralentissement du rythme de croissance sur son premier marché. Ces commandes "futures" dans la région étaient en hausse de 6% à la fin du quatrième trimestre alors que les analystes attendaient une croissance de 9%, selon Consensus Metrix.

Le résultat net de Nike est en baisse, à 846 millions de dollars contre 865 millions, avec un bénéfice net par action stable, à 49 cents contre 48 attendu par les analystes.

La société a indiqué que sa marge brute avait diminué de 30 points de base à 45,9%, la hausse des prix de ventes ayant été plus de contrebalancée par l'augmentation des coûts de production et du coût de l'écoulement des stocks en Amérique du Nord, ainsi que par des taux de changes défavorables.

Depuis le début de l'année, l'action a perdu près de 15%. (Subrat Patnaik à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français)