Standard & Poor's prive la Grande-Bretagne de son triple A

lundi 27 juin 2016 20h10
 

LONDRES, 27 juin (Reuters) - L'agence de notation Standard & Poor's annoncé lundi la dégradation de deux crans de la note souveraine à long terme de la Grande-Bretagne ramenée de AAA à AA avec une perspective négative.

S&P a aussi abaissé la note à long terme de la Banque d'Angleterre pour la ramener également de AAA à AA.

La dégradation reflète la position de l'agence selon laquelle le résultat en faveur de la sortie lors du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne affaiblira la prévisibilité, la stabilité, l'efficacité de la politique économique au Royaume-Uni, écrit S&P dans un communiqué.

L'agence justifie aussi sa décision par les risques d'une nette détérioration des conditions du financement externe au vu du niveau extrêmement élevé des besoins de la Grande-Bretagne.

L'ampleur du déficit du compte courant britannique, qui atteignait 7% du produit intérieur brut (PIB) du pays à la fin 2015, rend l'économie et la devise particulièrement vulnérables aux sorties de capitaux.

S&P précise que la perspective négative appliquée à la note s'explique par les risques entourant les perspectives économiques, budgétaires et en termes de performances extérieures de la Grande-Bretagne, notamment le rôle de la livre sterling comme monnaie de réserve internationale.

S&P dit s'attendre à un ralentissement significatif de la croissance de l'économie britannique sur la période 2016-2019, avec une hausse du PIB abaissée en moyenne à 1,1% par an.

L'agence de notation souligne enfin les risques que le vote en faveur du Brexit fait peser sur l'intégrité constitutionnelle et économique du Royaume-Uni, si un nouveau référendum devait avoir lieu sur l'indépendance de l'Ecosse.

L'agence de notation Moody's avait annoncé vendredi avoir abaissé la perspective pour la dette souveraine du Royaume-Uni, de "stable" à "négative", tout en maintenant sa note à "Aa1", après la décision du pays de sortir de l'Union européenne. (Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)