23 juin 2016 / 15:03 / dans un an

LEAD 1-Maersk change de directeur général, songe à une scission

(Actualisé avec précisions sur le changement de directeur, les options stratégiques, contexte)

COPENHAGUE, 23 juin (Reuters) - Le groupe danois de transport maritime et d‘énergie A.P. Moller-Maersk pourrait se scinder en plusieurs entités, a déclaré son président jeudi après la promotion du responsable de l‘activité de transport de conteneurs au poste de directeur général.

“La question est de savoir si nous devons être un grand groupe ou si nous devrions être un certain nombre d‘entreprises indépendantes”, a dit Michael Pram Rasmussen au site internet danois Finans.

“C‘est une possibilité mais ce n‘est pas quelque chose qu‘on fait simplement comme ça. Ce serait une tâche énorme”, a-t-il ajouté.

Le titre s‘est envolé à la Bourse de Copenhague, gagnant plus de 12% à 14h50 GMT, de loin la plus forte hausse de l‘indice FTSEurofirst 300.

Soren Skou, 51 ans, a été nommé au poste de directeur général en remplacement de Nils Smedegaard Andersen. Ce dernier, qui occupait ce poste depuis 2007, va quitter le groupe.

Le futur directeur général, qui prendra ses nouvelles fonctions le 1er juillet, conservera la direction de Maersk Line, a précisé le groupe dans un communiqué.

Le conseil d‘administration l‘a chargé de “réfléchir aux options stratégiques et structurelles pour développer davantage la réactivité et les synergies”. Il lui a demandé de présenter ses pistes de réflexion à la fin du troisième trimestre.

Ce changement à la tête de l‘armateur danois intervient quelques jours après l‘arrivée à la tête de la holding contrôlant le groupe du petit-fils de Maersk Mc-Kinney Moller, qui a transformé au cours des années l‘entreprise en un conglomérat d‘envergure internationale.

Le secteur du transport maritime, confronté à la chute de ses tarifs avec le ralentissement de l‘activité mondiale, est en plein bouleversement avec de multiples fusions, à l‘image du rachat par le français CMA CGM de la compagnie singapourienne Neptune Orient Lines (NOL), et la constitution d‘alliances entre des acteurs européens et asiatiques qui menacent la place de numéro un mondial occupée par Maersk.

Le chiffre d‘affaires du groupe danois s‘est élevé l‘an dernier à 40 milliards de dollars (35,19 milliards d‘euros), avec une flotte de plus de 600 porte-conteneurs qui n‘a jamais été aussi importante.

Les activités pétrolières de Maersk, qui a produit 312.000 barils équivalents pétrole par jour en 2015, ont pour leur part été affectées par la chute des cours du pétrole depuis mi-2014.

Le groupe est aussi actif dans le forage et la gestion de terminaux et il dispose d‘une flotte de pétroliers. (Jacob Gronholt-Pedersen et Teis Jensen, avec Nikolaj Skysdgaard; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below