Le plan d'EDF positif mais des risques d'exécution-Moody's

jeudi 23 juin 2016 14h15
 

PARIS, 23 juin (Reuters) - Moody's Investors Service juge positif le plan d'EDF pour renforcer sa structure financière, tout en estimant qu'il ne compensera pas complètement la chute des prix de l'électricité ni les dépenses d'investissement de l'électricien public qui resteront substantielles à long terme.

Le plan comporte aussi des risques d'exécution, notamment en lien avec la cession potentielle d'actifs exposés aux commodities, ajoute Moody's dans une étude diffusée jeudi.

En conséquence, et en prenant en compte les cessions prévues par EDF, Moody's s'attend à ce que le ratio revenus d'exploitation (FFO) sur dette nette du groupe se situe dans une fourchette de 15% à 19% ("in the mid to high teens") à partir de 2017, en baisse par rapport aux 18,1% réalisés en 2015.

"Nous notons que le gouvernement français a récemment annoncé qu'il fixerait un prix plancher du carbone en France. Il est probable que cela va augmenter les prix de gros de l'électricité en France et de ce fait avoir un impact positif sur les profits d'EDF étant donné son mix énergétique à faible émission, cependant il reste une grande incertitude quant au calendrier et à l'impact de cette mesure", commente Paul Marty, VP-Senior Credit Officer et chef analyste d'EDF chez Moody's.

EDF a annoncé fin avril une série de mesures pour renforcer sa structure financière, dont une augmentation de capital de quatre milliards d'euros. Le groupe compte notamment céder pour environ dix milliards d'euros d'actifs à l'horizon 2020. (Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot)