Barclays suspend la prise d'ordres "stop loss" sur les devises

jeudi 23 juin 2016 13h38
 

LONDRES, 23 juin (Reuters) - Barclays a cessé de prendre de nouveaux ordres "stop loss", un instrument clé d'intervention sur le marché des changes, afin de limiter les mouvements spéculatifs et de limiter son exposition et celle de ses clients aux conséquences financières du référendum britannique de jeudi sur l'Union européenne.

Des clients de la banque britannique, qui ont requis l'anonymat car l'information est confidentielle, ont déclaré que Barclays avait informé sa clientèle lundi qu'il n'exécuterait pas de tels ordres, qui permettent de solder une position à un prix fixé à l'avance.

Effectif depuis 06h00 GMT jeudi, son refus de nouveaux ordres "stop loss" est exceptionnel et illustre la volonté des grandes banques de prévenir une tempête sur les marchés en cas de victoire des partisans de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Bank of America Merrill Lynch et UBS ont toutes les deux adressé cette semaine à leurs clients des avertissements sur les risques de perturbations dans les services fournis habituellement aux grands comptes institutionnels.

Ces décisions inhabituelles visent à limiter l'exposition des banques et des clients à des pertes éventuelles dans le cas où certains ordres de ventes de livres sterling ou d'euros ne trouveraient pas d'acheteur.

Un porte-parole de Barclays s'est refusé à tout commentaire sur les échanges avec les clients mais a déclaré que la banque prenait des mesures pour répondre aux besoins de ses clients, y compris en renforçant ses équipes de nuit.

UBS, une autre des six grandes banques qui dominent le marché des changes et ses 5.000 milliards de dollars de transactions quotidiennes, a averti ses clients en début de semaine qu'elle pourrait être dans l'incapacité d'exécuter certains ordres sur sa plate-forme de transactions électroniques si le référendum affectait la liquidité et se traduisait par une volatilité exceptionnelle. (Patrick Graham; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)