Wall Street ouvre peu changée avant le scrutin britannique

mercredi 22 juin 2016 15h42
 

NEW YORK, 22 juin (Reuters) - La Bourse de New York a débuté sans grand changement mercredi, la prudence freinant les prises de position à la veille du référendum britannique sur l'Union européenne.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 31,50 points, soit 0,18%, à 17.861,23. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,14% à 2.091,79 et le Nasdaq Composite prend 0,06% à 4.846,76.

Si l'hypothèse d'un maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE reste privilégiée, l'optimisme demeure prudent sur les marchés financiers, les sondages augurant de résultats serrés.

Les traders surveilleront en outre les chiffres mensuels des reventes de logements à 14h00 GMT et l'audition de Janet Yellen, la présidente de la Fed, à la Chambre des représentants, même si sa déclaration préliminaire est identique à celle faite au Sénat la veille.

Mardi, Janet Yellen a tenu un discours globalement positif sur la conjoncture américaine et minimisé le risque de récession mais elle a averti que le référendum en Grande-Bretagne et le ralentissement de l'emploi aux Etats-Unis constituaient des risques à court terme.

Son intervention a conforté le scénario du maintien par la Fed d'une attitude prudente en matière de taux d'intérêt, qui exclut pratiquement une hausse le mois prochain.

Les échanges à Wall Street devraient de toute façon être limités mercredi et jeudi par l'attente des résultats du scrutin britannique.

Aux valeurs, Tesla Motors chute de 8,3% après l'annonce mardi soir d'une offre d'achat sur le fabricant et installateur de panneaux solaires SolarCity, qui pourrait lui coûter jusqu'à 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros). Le titre SolarCity bondit en revanche de 7,8%.

McDonald's abandonne 1,42%, la plus forte baisse du Dow, après un changement de recommandation de Nomura qui est passé d'"acheter" à "neutre" sur le titre. Des sources ont déclaré mercredi que le groupe avait reçu plusieurs offres de reprise de ses restaurants de Hong Kong et de Chine continentale, une cession dont le montant pourrait avoisiner trois milliards de dollars.   Suite...