LEAD 2-Yellen (Fed) se veut prudente à cause du Brexit et de l'emploi

mardi 21 juin 2016 19h15
 

(Actualisé avec nouvelles citations, réactions des marchés)

par Howard Schneider et Jason Lange

WASHINGTON, 21 juin (Reuters) - Les risques à l'international et le ralentissement du marché de l'emploi aux Etats-Unis justifient une approche prudente du relèvement des taux d'intérêt en attendant la confirmation que la reprise économique américaine reste en bonne voie, a déclaré mardi Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale.

Intervenant devant la commission bancaire du Sénat, elle a expliqué que la banque centrale avait été prise de court quelques semaines après son premier relèvement de taux, en décembre, par le ralentissement de la croissance américaine et l'évolution du contexte international, avec notamment les inquiétudes sur l'économie chinoise et la baisse des cours du pétrole.

Certaines de ces hypothèques ne sont pas encore levées, a dit Janet Yellen, dont les propos ne laissent pas augurer d'un besoin urgent de relever à nouveau les taux.

Avant de resserrer de nouveau la politique monétaire, a-t-elle expliqué, la Fed doit être certaine que la croissance de l'économie américaine et les créations d'emploi ont rebondi et qu'aucun choc ne résulte de l'issue du référendum sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne.

"Le rythme d'amélioration du marché du travail semble avoir ralenti plus récemment, suggérant que notre approche prudente (...) reste appropriée", a déclaré la présidente de la Fed.

Interrogée par un sénateur sur le risque de voir un vote britannique pour la sortie de l'Union européenne provoquer une récession aux Etats-Unis, elle a répondu: "Je ne pense pas que ce soit le scénario le plus probable mais nous ne savons pas réellement ce qui se passera et il nous faudra étudier très attentivement la situation."

  Suite...