Daher inaugure à Tarbes sa ligne de production dédiée à l'A350

vendredi 17 juin 2016 17h54
 

TARBES, Hautes-Pyrénées, 17 juin (Reuters) - L'équipementier aéronautique Daher a inauguré vendredi à Tarbes (Hautes-Pyrénées) sa ligne de production pour les trappes de train d'atterrissage de l'A350 d'Airbus et prévoit une montée en cadence à 26 trappes par mois pour 139 avions par an d'ici 2018.

En phase de rodage depuis septembre 2015, cette chaîne d'assemblage dédiée aux trappes des deux versions actuelles de l'A350, -900 et -1000, représente un investissement de 20 millions d'euros pour Daher, qui pourra ainsi répondre à la montée en cadence du programme long-courrier d'Airbus à dix avions par mois d'ici 2018.

L'objectif est d'atteindre 26 trappes par mois, pour 139 avions par an d'ici deux ans.

La famille de l'A350 XWB (Extra Wide Body) a été lancée en 2006, après une série de revers, pour concurrencer deux avions de Boeing, le long-courrier 787 Dreamliner et le gros porteur 777.

Fin mai, Airbus totalisait 802 commandes fermes auprès de 42 clients. L'avionneur vise 50 livraisons au total d'ici la fin de l'année, neuf ayant déjà eu lieu.

L'A350-1000 est la version la plus allongée de la famille A350 avec une capacité de 366 passagers répartis en trois classes. Il fait pour l'instant l'objet de 181 commandes fermes auprès de dix clients.

Les premiers vols d'essai de l'A350-1000 auront lieu au dernier trimestre 2016 pour une mise en service programmée mi-2017.

Le groupe Daher, constructeur de la gamme d'avions à turbopropulseur TBM, qui équipe également des jets d'affaires et des hélicoptères, a été fondé il y a un siècle et demi.

L'équipementier a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 1,040 milliard d'euros, en hausse de 7%, et affiche un carnet de commandes d'une valeur de 3,6 milliards.

Détenu à 80% par la famille Daher, le groupe a également pour actionnaires Bpifrance avec 17,5%, le solde étant détenu par le fonds Aerofund.

L'équipementier a investi ces deux dernières années 100 millions d'euros dans ses deux usines tarbaises et a recruté 400 personnes depuis 2011 pour atteindre aujourd'hui 1.500 salariés. (Johanna Decorse, édité par Jean-Michel Bélot)