Fessenheim-EDF veut régler l'indemnité avant la fermeture-source

mercredi 15 juin 2016 13h04
 

PARIS, 15 juin (Reuters) - EDF veut conclure un accord avec l'Etat sur une indemnisation avant de lancer la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), a déclaré mercredi à Reuters une source proche du dossier, confirmant des informations du journal Le Monde.

François Hollande avait promis la fermeture de Fessenheim avant la fin de son quinquennat. Mais il a reconnu en septembre dernier qu'elle ne pourrait avoir lieu en 2016 en raison du retard du chantier de l'EPR de Flamanville (Manche), dont l'ouverture est aujourd'hui prévue pour fin 2018.

L'Etat a cependant demandé à plusieurs reprises à EDF, dont il détient 84,9% du capital, de lancer le processus de fermeture de Fessenheim dès cette année.

"Le processus ne serait engagé qu'à l'issue des négociations sur l'indemnisation", a fait savoir la source interrogée par Reuters, ajoutant que le comité central d'entreprise d'EDF devait être informé sur le sujet lors d'une réunion prévue jeudi.

Selon Le Monde, la ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a demandé à plusieurs reprises à EDF de déposer sa demande de fermeture de Fessenheim avant la fin du mois de juin.

Le quotidien avait en outre rapporté en mai que la ministre proposait à EDF une indemnisation limitée à un montant compris entre 80 millions et 100 millions d'euros.

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a de son côté déclaré mercredi que les négociations entre l'Etat et EDF devaient se poursuivre, l'objectif restant de lancer le processus de fermeture de Fessenheim.

"Il y a des discussions (...), il y a à rapprocher des points de vue entre EDF et ce que souhaite le gouvernement", a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres.

EDF n'a pas souhaité commenter ces informations. (Benjamin Mallet, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Dominique Rodriguez)