UE/Budgets-Dijsselbloem ne veut pas de différences de traitement

mardi 14 juin 2016 10h28
 

BRUXELLES, 14 juin (Reuters) - Les ministres des Finances des pays membres de l'Union européenne s'inquiètent de voir la Commission européenne varier dans l'application de ses règles budgétaires selon les pays, des différences de traitement qui sapent la confiance dans le bien-fondé de ces règles, a estime mardi le président de l'Eurogroupe.

S'exprimant lors d'une audition devant le Parlement européen, Jeroen Dijsselbloem, également ministre des Finances néerlandais, a précisé que les cas de l'Espagne, de la France et du Portugal soulevaient des questions relatives à l'objectivité dans l'application des règles.

"Si les Etats membres ont le sentiment que les décisions de la Commission sont très difficiles à comprendre, très difficiles à prédire, qu'elle ne sont pas objectives, qu'elle font peut-être des différences entre les petits pays membres et les plus grands, alors c'est un gros problème", a-t-il dit.

"Durant les réunions de l'Eurogroupe, je sens que les ministres commencent à s'inquiéter à ce sujet. Donc je pense que la Commission doit vraiment comprendre que le pacte (de stabilité) est entre ses mains et qu'elle doit veiller sur lui (...)."

"(...) Si certains ont l'impression qu'il y a une différence de traitement dans différentes situations (...) il devient de plus en plus difficile de demander à tout le monde de respecter ce sur quoi nous nous sommes mis d'accord", a ajouté Jeroen Dijsselbloem.

Il y a une dizaine de jours, le président de l'Eurogroupe avait déjà dénoncé l'indulgence de la Commission pour la France. (Jan Strupczewski, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)