Areva-Le Koweït cherche à céder sa participation-presse

lundi 13 juin 2016 15h41
 

PARIS, 13 juin (Reuters) - Le fonds souverain du Koweït (KIA) a fait savoir aux autorités françaises qu'il comptait céder la participation qu'il détient au capital du groupe nucléaire Areva, rapporte lundi La Lettre de l'Expansion.

Selon les données Thomson Reuters, KIA est le deuxième actionnaire d'Areva avec 4,8% du capital, après l'Etat français (87% du capital environ).

La Lettre de l'Expansion indique que le Koweït s'estime lésé au motif que son investissement dans Areva se serait fait "sur fond de comptes inexacts du groupe".

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron et Areva n'ont pas souhaité faire de commentaire. Personne n'était disponible dans l'immédiat chez KIA.

Fin 2010, une augmentation de capital avait vu l'Etat français et le Koweït investir respectivement 300 millions et 600 millions d'euros dans la société, au prix de 32,50 euros par action. Lundi, l'action Areva se repliait de 0,78% à 3,924 euros vers 15h35.

Areva a validé début 2016 le principe d'une augmentation de capital de 5 milliards d'euros destinée à restaurer son bilan, prévue d'ici début 2017 et à laquelle l'Etat français participera en tant qu'actionnaire de référence, ainsi que les grandes lignes d'une vente de son activité réacteurs à EDF . (Geert De Clercq, Michel Rose, Andrew Torchia et Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)