Union-Hollande soutient le Portugal sur le front budgétaire

vendredi 10 juin 2016 19h51
 

PARIS, 10 juin (Reuters) - François Hollande a apporté vendredi son soutien au Portugal, menacé de mesures disciplinaires pour ne pas avoir respecté les règles européennes de réduction de ses déficits publics.

La Commission européenne s'est pour l'instant abstenue de prononcer une éventuelle sanction contre le Portugal ou l'Espagne, attendant notamment les élections législatives en Espagne le 26 juin.

"La croissance économique du Portugal, c'est l'intérêt de la France", a dit le président français lors d'une réception des Premier ministre et président portugais, Antonio Costa et Marcelo Rebelo de Sousa, à l'Hôtel de ville de Paris.

"Nous voulons bien sûr respecter les règles (...) mais nous voulons qu'il y ait de la flexibilité, nous voulons qu'il y ait de la souplesse, nous voulons que le Portugal comme la France puissent créer davantage d'emplois", a-t-il ajouté.

"Vous n'avez pas simplement un partenaire au Conseil européen mais un ami avec la France", a poursuivi François Hollande.

Sous le précédent gouvernement de centre-droit, le Portugal n'est pas parvenu à son objectif 2015 de réduction du déficit à 3% du produit intérieur brut, atteignant 4,4%. (Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)