LEAD 2-France-Les créations d'emploi au plus haut depuis début 2008

jeudi 9 juin 2016 12h20
 

* Des chiffres de bon augure pour François Hollande ?
    * Le phénomène pourrait marquer le pas dans les prochains
mois

 (Actualisé avec commentaires d'économistes)
    PARIS, 9 juin (Reuters) - Un total de 159.600 postes (solde
net) ont été créés dans les secteurs marchands non agricoles en
France sur les douze mois à fin mars, soit un plus haut depuis
début 2008, selon les données publiées jeudi par l'Insee.    
    Ces chiffres sont, selon certains économistes, de bon augure
pour l'inversion de la courbe du chômage, dont François Hollande
a fait une condition pour une nouvelle candidature à la
présidentielle de 2017, mais d'autres s'interrogent sur la
solidité de la reprise économique. 
    L'institut a revu sensiblement en hausse les marques du
premier trimestre 2016 (+0,3% et 40.400 emplois créés) et du
quatrième 2015 (+0,3% et 46.500 emplois créés) par rapport à ses
précédentes estimations. 
    Il faisait état auparavant d'une hausse de 0,2% de l'emploi
salarié non agricole sur chacun des deux trimestres.
    Sur un an, la hausse atteint 1,0%.
    Hors intérim, la hausse du premier trimestre est de 0,2%
(38.400 emplois créées). 
    L'industrie a encore perdu des emplois sur la période
(-8.400), poursuivant une spirale négative commencée en 2001. 
Mais la construction a renoué avec un solde légèrement positif
(+800) pour la première fois depuis début 2012. Sur un an,
32.500 emplois ont été supprimés dans l'industrie (soit 1,0%)
et 19.000 dans la construction (soit 1,4%). 
    
    TENDANCE DURABLE ?    
    Le secteur des services hors intérim a créé de son côté
45.900 emplois et l'intérim, qui lui est rattaché, 2.000.
    Sur un an, l'intérim a vivement augmenté (+58.400 emplois,
soit +11,0 %) et le secteur tertiaire marchand dans son ensemble
a créé 211.100 emplois (soit +1,9%).
    "On rentre dans une dynamique un peu plus solide en matière
d'emploi et je pense que ce phénomène-là va continuer, parce que
l'évolution macroéconomique va y conduire", estime Philippe
Waechter, chef économiste chez Natixis Asset Management. 
    Pour Christopher Dembik, économiste de Saxo Banque,
"aujourd'hui la fameuse inversion de la courbe du chômage est un
pari qui est en passe d'être gagné". Ces "très bons chiffres"
des créations d'emplois montrent que "les différentes mesures du
gouvernement - CICE, pacte de compétitivité, etc. - ont porté
leurs fruits", même si selon lui elles ne vont pas assez loin et
que leurs effets commencent à s'estomper.  
    L'accélération de l'amélioration du marché du travail, liée
à la reprise de l'économie française, pourrait donc marquer le
pas dans les prochains mois. 
    D'autant plus que le rythme de croissance de l'économie
française devrait ralentir au deuxième trimestre après un début
d'année très dynamique et être pénalisée par l'impact des
mouvements sociaux, souligne Denis Ferrand, de l'institut
COE-Rexecode.
    De son côté, Christopher Dembik reste confiant pour les
prochains mois mais il juge que "la reprise pourrait être un peu
fragilisée dans les mois qui suivront l'élection
présidentielle", l'instabilité de la législation étant un
facteur qui pénalise traditionnellement la croissance en France.
    Dans un communiqué distinct de celui de l'Insee, l'Agence
centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) fait état
d'une hausse de la masse salariale du secteur privé de 1,4% au
premier trimestre et de 2,5% sur un an%.
    Ces données se fondent sur une hausse de l'emploi salarié
estimée à 0,4% sur le trimestre et 0,9% sur un an - l'Acoss,
contrairement à l'Insee, ne prenant pas en compte l'emploi à
domicile - et une progression du salaire moyen par tête de 1,1%
sur le trimestre et 1,8% sur un an.en 2015.    

    Communiqué de l'Insee : bit.ly/1tjyUav
   
    Communiqué de l'Acoss : bit.ly/1WG0ZEC
  
 Les indicateurs français en temps réel                  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
 Le point sur la conjoncture française                   
    

 (Yann Le Guernigou)