La France n'a pas de marges de manoeuvre budgétaires-Coeuré

mercredi 8 juin 2016 18h13
 

PARIS, 8 juin (Reuters) - Une politique budgétaire plus expansionniste faciliterait la tâche de la Banque centrale européenne pour stimuler la reprise dans la zone euro mais peu de pays disposent de marges de manoeuvres pour cela, notamment pas la France, a déclaré Benoît Coeuré, membre français du directoire de la BCE.

"Un meilleur soutien de la politique budgétaire permettrait à la BCE de mieux faire son travail, c'est notre conviction", a-t-il dit dans une interview à France 24 qui sera diffusée jeudi.

"Maintenant, la nature de ce soutien budgétaire est nécessairement différente selon les pays en fonction de leur situation budgétaire et de leur situation économique. Force est de constater qu'il y a très peu de pays dans la zone euro qui ont des marges de manoeuvre budgétaires (...) je ne pense pas que ce soit le cas de la France", a ajouté Benoît Coeuré.

"La France a une dette publique qui a très rapidement augmenté au cours des dix ou quinze dernières années (...), est-ce qu'on peut vraiment se permettre aujourd'hui de conseiller à un gouvernement français quel qu'il soit d'augmenter à nouveau la dette, je crois que la réponse est non", a-t-il encore déclaré.

Pour Benoît Coeuré, tous les pays de la zone euro ont en revanche des "marges de manoeuvre importantes pour mieux doser la politique budgétaire, c'est-à-dire faire un effort sur les dépenses improductives et réorienter la politique budgétaire vers ce qui est favorable à la croissance, soit baisser les impôts lorsqu'ils sont trop élevés, soit faire des dépenses d'investissement public notamment pour les jeunes, la recherche l'innovation, là où c'est utile". (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)