Allemagne/Chine-Sigmar Gabriel veut des règles du jeu équitables

mercredi 8 juin 2016 17h14
 

* Montée en puissance des firmes chinoises en Allemagne

* Le ministre de l'Economie demande une "concurrence loyale"

* Pas de réponse législative à l'OPA chinoise sur Kuka

par Madeline Chambers et Caroline Copley

BERLIN, 8 juin (Reuters) - Le ministre allemand de l'Economie a appelé mercredi au respect de règles de jeu équitables pour les investissements internationaux, une allusion à peine voilée à l'appétit croissant de groupes chinois pour des entreprises allemandes.

Sigmar Gabriel a établi une distinction entre des marchés ouverts et ce qu'il a appelé "un marché interventionniste de capitalisme d'Etat", autrement dit la Chine où les entreprises allemandes se plaignent depuis longtemps des difficultés qu'elles éprouvent à investir ou à acquérir des firmes locales.

"Nous ne pouvons pas sacrifier des entreprises allemandes et des emplois allemands sur l'autel de l'ouverture des marchés quand en réalité il n'y a pas d'égalité. Pour avoir des marchés ouverts, il faut que les mêmes règles soient respectées partout", a dit Sigmar Gabriel, par ailleurs vice-chancelier, à des journalistes.

"Il ne s'agit pas de protectionnisme mais d'équité (...). On ne parle pas du cas d'une entreprise en particulier ou d'un pays. On parle de marchés ouverts sur la base d'une concurrence loyale, avec les mêmes conditions pour tous."

Le dirigeant social-démocrate a démenti toutefois une information du magazine Die Zeit selon laquelle l'Allemagne pourrait faire une loi pour bloquer l'OPA de 4,5 milliards d'euros récemment annoncée par le groupe chinois Midea sur le fabricant de robots industriels Kuka.   Suite...