Consolidation-Drahi ne compte pas jouer un rôle actif en France

mercredi 8 juin 2016 11h10
 

PARIS, 8 juin (Reuters) - Patrick Drahi, propriétaire de l'opérateur SFR, n'a pas l'intention de jouer un rôle actif en vue de réactiver une consolidation des télécoms en France, dont il juge qu'elle n'est pas indispensable pour sa filiale.

Le président de l'empire des télécoms et des contenus Altice a tenté sans succès l'an dernier de mettre la main sur la filiale télécoms de Bouygues, par la suite courtisée par le leader Orange qui a également échoué.

"Est-ce que le marché peut rester comme ça à quatre ? Oui bien sûr. Est-ce qu'il va rester à quatre pour les dix prochaines années cela m'étonnerait mais ce n'est pas moi qui vais m'activer sur ce dossier", a expliqué Patrick Drahi lors d'une audition devant la Commission des Affaires économiques du Sénat.

"La consolidation, pour mon entreprise elle n'est pas indispensable", a-t-il dit, en expliquant que la France représentait désormais un peu moins de la moitié du chiffre d'affaires d'Altice qui a récemment étendu ses activités aux Etats-Unis avec deux importantes acquisitions.

"La consolidation elle est plus indispensable pour ceux dont la France représente 100% du chiffre d'affaires dans le métier". (Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)