** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 8 juin 2016 07h50
 

PARIS, 8 juin (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues
en légère baisse mercredi, le recul plus marqué que prévu des exportations
chinoises en mai étant susceptible de raviver les inquiétudes des investisseurs
sur la santé de l'économie mondiale.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien 
pourrait perdre jusqu'à 0,3% à l'ouverture, tout comme le Dax à Francfort
, et le FTSE à Londres 0,2%. Les deux premiers indices, qui
avaient fortement progressé la veille à la faveur du pic de huit mois atteint
par les cours du pétrole, sont à ce stade sur une série de deux séances de
hausse d'affilée (trois pour le FTSE de Londres).
    Malgré les données chinoises et la vigueur du yen face au dollar, la Bourse
de Tokyo, un temps dans le rouge, progressait de quelque 0,7% dans les derniers
échanges, peut-être portée par la révision à la hausse du produit intérieur brut
(PIB) japonais du premier trimestre. 
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon)
 avance pour sa part de 0,2%.
    Mardi, la Bourse de New York a fini en légère hausse, toujours portée par
les déclarations de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, sur la
bonne santé de l'économie américaine et par les nouveaux pics inscrits par les
cours de pétrole. Le S&P-500 s'est encore rapproché de son record absolu du 20
mai 2015 (2.134,72) et a terminé à son plus haut niveau depuis le 22 juillet
2015, à 2.112,13.
    Les exportations chinoises ont reculé de 4,1% sur un an le mois dernier,
tandis que les importations n'ont reculé que de 0,4%, selon les données publiées
mercredi par l'administration générale des douanes. Les économistes interrogés
par Reuters avaient anticipé une baisse de 3,6% des exportations et une chute de
6,0% des importations. 
    Dans la foulée de la publication de cet indicateur, la banque centrale
chinoise a dit qu'elle anticipait toujours une croissance de 6,8% pour le pays
cette année, une augmentation plus forte qu'initialement projeté des
investissements en actifs immobilisés devant compenser l'effet négatif de la
diminution des exportations.
    Mais, avant l'annonce des chiffres du commerce extérieur chinois, la Banque
mondiale a annoncé avoir abaissé d'un demi-point de pourcentage sa projection de
croissance de l'économue mondiale en 2016, à 2,4%, l'institution évoquant la
persistance du bas niveau des cours de matières premières, la demande mitigée
dans les économies développées, la faiblesse du commerce et une réduction des
flux de capitaux. 
    Sur le marché des changes, l'indice dollar est en recul de 0,11% et
se traite à un creux de quatre semaines, toujours sous le coup du report dans le
temps, suggéré par la Fed et les derniers chiffres du marché du travail aux
Etats-Unis, d'une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, tour de vis
monétaire qui paraissait encore imminent il y a quelques semaines.
    Cette évolution est un coup de pouce pour les cours du pétrole, également
favorisés par une baisse plus marquée que prévu des réserves de brut aux
Etats-Unis, des inquiétudes au sujet d'attaques lancées sur les installations
pétrolières nigérianes et une demande soutenue d'or noir en provenance de Chine.
 
 
   PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 8 JUIN
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 GB      08h30  Production industrielle        avril        0,0%         +0,3%
                sur un an                                  -0,4%         -0,2%
 
    VALEURS À SUIVRE
    * ORANGE - Le PDG du groupe a estimé mardi peu probable une
reprise des discussions entre opérateurs télécoms en vue d'une consolidation du
marché français à court terme, tout en réaffirmant ses interrogations sur la
pérennité de la structure actuelle avec quatre acteurs. 
    
    * EDF - Fitch Ratings a annoncé mardi avoir abaissé la note
d'émetteur long terme du groupe de A à A- en raison principalement de la baisse
des prix de l'électricité. 
    
    * AXA, SCOR - Les inondations de ces derniers jours en
France devraient coûter entre 900 millions et 1,4 milliard d'euros, selon une
estimation de l'Association française de l'assurance (Afa) publiée mardi.
 
    
    * LATECOERE - La cotation du titre, suspendue mardi, doit
reprendre ce mercredi, selon un avis de l'AMF. La société a annoncé la
suppression de 10% de ses effectifs en France dans le cadre d'un projet de
réorganisation qui vise à le positionner sur des segments à plus forte valeur
ajoutée en vue du prochain cycle aéronautique. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrisd Exbrayat)