June 6, 2016 / 6:17 AM / a year ago

Allemagne/Indicateurs-Nouvelle baisse du nombre de chômeurs en juin

11 MINUTES DE LECTURE

BERLIN/FRANCFORT, 30 juin (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* L'allemagne Compte 6.000 chômeurs De Moins

30 juin - Le nombre de chômeurs a encore reculé en juin en Allemagne, plus fortement que prévu, et le taux de chômage est resté stable, montrent les données publiées jeudi par l'Office fédéral du Travail.

L'Allemagne compte 6.000 chômeurs de moins, à 2,690 millions, en données corrigées des variations saisonnières. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une baisse de 5.000 du nombre de chômeurs.

Le taux de chômage, à 6,1%, s'est maintenu à son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990.

"Le marché du travail poursuit son développement global positif", commente Frank-Jürgen Weise, patron de l'Office fédéral du Travail, dans un communiqué, ajoutant que la demande de travail de la part des entreprises restait élevée.

Tableau

* Rebond Plus Net Que prévu Des Ventes De détail en Mai

30 Juin - Les ventes au détail se sont redressées en mai après deux mois de baisse, a annoncé l'Office fédéral de la statistique jeudi, une donnée rassurante pour la première économie européenne dont le consommateur est censé prendre le relais du commerce extérieur pour assurer sa croissance.

Cet indicateur économique instable, souvent révisé, affiche une hausse de 0,9% d'un mois sur l'autre en mai, alors que les économistes interrogés par Reuters avaient tablé sur une hausse de 0,7%. Autre signe positif pour la consommation, le chiffre d'avril a été révisé en hausse, la contraction n'étant plus que de -0,3% au lieu de -0,9% en première estimation.

Par rapport à mai 2015, les ventes au détail ont progressé de 2,6%, après une hausse de 2,7% en avril (révisé de +2,3%). Les économistes avaient anticipé une hausse de 3,0% en mai.

Tableau

* Inflation à 0,2% en Rythme Annuel en Juin

29 juin - L'inflation en rythme annuel a atteint en juin un pic de cinq mois en Allemagne, selon la première estimation publiée mercredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

L'indice des prix harmonisé aux normes européennes (IPCH) a progressé de 0,2% sur un an après avoir été stable en mai.

Cette hausse, conforme aux attentes des économistes interrogés par Reuters, est la plus forte depuis janvier, quand elle avait été de 0,4%.

Le recul des prix de l'énergie, même s'il a ralenti par rapport à avril, est resté le principal frein à la progression de l'indice général. La hausse des prix des produits alimentaires et des services a en revanche accéléré.

* Le Moral Des ménages Au Plus Haut Depuis près D'un an

29 juin - Le moral des ménages allemands s'est encore amélioré pour atteindre son plus haut niveau en près d'un an, montre mercredi l'enquête mensuelle de l'institut GfK, suggérant que la consommation privée va continuer de soutenir la croissance.

L'indice GfK, calculé sur la base d'une enquête auprès de 2.000 personnes, a progressé à 10,1 pour le mois de juillet après 9,8 pour juin. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à le voir inchangé.

Il faut remonter à août dernier pour trouver un chiffre aussi élevé. L'indice avait atteint 10,2 en juin 2015.

GfK précise que l'enquête montre aussi une amélioration des anticipations économiques pour le troisième mois consécutif, à 18,0 contre 8,3. L'enquête a toutefois été achevée avant le résultat du référendum britannique sur l'Union européenne et son impact sur les marchés financiers qui, poursuit l'institut, "devrait se faire sentir chez les consommateurs allemands".

La demande intérieure, alimentée entre autres par le niveau record du marché de l'emploi, la hausse des salaires réels et la faiblesse des coûts du crédit, est devenue le principal moteur de la croissance de la première économie d'Europe.

* LE CLIMAT DES AFFAIRES S'EST AMÉLIORÉ EN JUIN EN ALLEMAGNE

24 juin - Le climat des affaires s'est amélioré de manière inattendue en juin en Allemagne avant le référendum en Grande-Bretagne, montre l'enquête mensuelle publiée vendredi par l'institut Ifo.

Cette enquête a été réalisée avant le vote de jeudi en Grande-Bretagne et ne prend donc pas en compte la décision des Britanniques de sortir de l'Union européenne.

L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 entreprises, a grimpé à 108,7 ce mois-ci après 107,8, chiffre révisé, en mai. Il s'agit d'un deuxième mois consécutif de progression. Ce résultat est aussi supérieur au consensus Reuters qui le donnait à 107,5.

"Le moral au sein de l'économie allemande s'est amélioré de manière significative avant le référendum sur le Brexit", a commenté Clemens Fuest, président de l'Ifo, soulignant que les niveaux de satisfaction à l'égard de la situation actuelle n'avaient que légèrement progressé mais que les perspectives à court terme s'étaient pour leur part nettement améliorées.

"L'économie allemande reste robuste", a-t-il dit.

L'impact à court terme du Brexit ne sera pas suffisamment fort pour susciter des inquiétudes quant à l'évolution de l'économie allemande et il n'y a aucune raison de modifier les prévisions de croissance pour 2016, a dit un économiste de son institut.

Lead 1

Tableau

* L'indice Zew Rebondit à 19,2 en Juin

21 juin - Le sentiment des investisseurs allemands s'est nettement redressé en juin, reflétant leur confiance dans la solidité de la première économie d'Europe en dépit d'un contexte international incertain, montrent mardi les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

Son indice a rebondi à 19,2 pour le mois en cours après avoir chuté à 6,4 le mois précédent, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une nouvelle dégradation à 4,7.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles s'est de même amélioré à 54,5 contre 53,1 en mai alors qu'il était attendu à 53,0.

"L'amélioration du sentiment économique indique que les experts des marchés financiers sont confiants dans la résilience de l'économie allemande", a déclaré Achim Wambach, président du ZEW, dans un communiqué. "Cela dit, les conditions économiques restent dans l'ensemble difficiles. En plus de la faible dynamique économique mondiale, c'est principalement le référendum sur l'UE en Grande-Bretagne qui est source d'incertitude".

L'enquête a été effectuée entre le 6 et le 20 juin auprès de 202 analystes et investisseurs.

* Hausse Plus Forte Que prévu Des Prix Producteurs en Mai

20 juin - Les prix à la production ont augmenté plus que prévu en mai, affichant une hausse de 0,4% d'un mois sur l'autre alors qu'ils étaient attendus en progression de 0,3%, au vu des chiffres publiés lundi par l'Office fédéral de la statistique.

Ils ont diminué de 2,7% par rapport à mai 2015, un peu moins que le consensus qui donnait un recul de 2,8%.

En avril, ces prix avaient augmenté de 0,1% sur le mois et diminué de 3,1% en glissement annuel.

Tableau:

* Inflation Ipch confirmée à zéro en Mai

10 juin - L'inflation annuelle harmonisée aux normes européennes a été nulle en mai, a annoncé vendredi l'Office fédéral de la statistique, confirmant ainsi sa première estimation.

D'un mois sur l'autre, l'indice des prix IPCH affiche une hausse de 0,4%, là encore sans changement sur l'estimation initiale donnée le 30 mai.

En données non harmonisées, les prix de détail ont augmenté de 0,3% d'un mois sur l'autre et de 0,1% en variation annuelle, comme cela avait été annoncé dans un premier temps.

En avril, l'inflation annuelle IPCH était ressortie à -0,1% et les prix avaient baissé de 0,3% d'un mois sur l'autre.

Pour leur part, les prix de gros ont augmenté de 0,9% en mai mais diminué de 2,3% sur un an, après une hausse mensuelle de 0,3% et un recul annuel de 2,7% en avril.

Tableau:

* Encore Un Record Pour L'excédent Commercial

9 juin - Les importations allemandes ont reculé contre toute attente au mois d'avril et les exportations sont restées stables, ce qui a permis à la première économie d'Europe d'établir à nouveau un record mensuel en matière d'excédent commercial.

Les importations ont baissé de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières et les exportations n'ont pas bougé après deux mois de progression, montrent les données publiées jeudi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

Grâce à la baisse des importations, l'excédent commercial ajusté des variations saisonnières a grimpé à 24,0 milliards d'euros après 23,7 milliards d'euros (révisé) en mars.

Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu pour avril des importations en hausse de 1,2% et des exportations en baisse de 0,6%.

Tableau

* La Production Industrielle Augmente Plus Que prévu

7 juin - La production industrielle a augmenté plus que prévu en avril et la baisse du mois de mars est moins prononcée qu'initialement estimé selon des données publiées mardi.

La production industrielle a ainsi enregistré une hausse de 0,8% après un recul de à 1,1% en mars (révisé de -1,3%), a annoncé le ministère de l'Economie. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une progression de 0,7% pour le mois d'avril.

Dans son communiqué, le ministère estime que la production industrielle a plutôt bien démarré le deuxième trimestre, notant que son niveau est légèrement supérieur à celui du premier.

Le sentiment des entreprises s'est amélioré ces derniers mois, ce qui laisse entrevoir une poursuite de la reprise dans l'industrie, ajoute le ministère.

Selon ses données, les fabricants de biens d'équipement, les manufacturiers et le secteur de l'énergie ont fait état de bons chiffres de production, tandis que les entreprises actives dans le segment de la construction ont vu la leur baisser.

Tableau

* Les Commandes à L'industrie Rechutent De 2% en Avril

6 juin - Les commandes à l'industrie ont rechuté plus fortement que prévu en avril, sous le coup d'une baisse de la demande à l'international, selon des données publiées lundi par le ministère de l'Economie.

Après leur rebond de 2,6% le mois précédent (révisé de +1,9%), les commandes sont retombées de 2,0%, leur recul le plus important depuis neuf mois. Vingt-cinq économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse limitée à 0,5%, l'estimation la plus pessimiste étant de -1,6%.

La demande intérieure a augmenté de 1,3% mais les commandes de l'étranger ont baissé de 4,3%. Celles vers la zone euro ont progressé de 2,5% mais elles ont plongé de 8,3% hors de cette zone.

"Le démarrage difficile du deuxième trimestre a résulté largement de commandes fluctuantes pour les biens d'équipement en provenance de pays extérieurs à la zone euro", déclare le ministère dans un communiqué. Il ajoute toutefois que la tendance de fond des commandes reste modérément haussière.

Tableau: (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below