Vienne veut une décision rapide sur la taxation des transactions

vendredi 3 juin 2016 14h19
 

VIENNE, 3 juin (Reuters) - Les dix pays européens qui continuent de discuter du projet de taxation des transactions financières doivent parvenir à une décision avant la fin du mois, a déclaré vendredi le ministre autrichien des Finances, Hans Jörg Schelling, qui coordonne les négociations.

Il a averti qu'il renoncerait à son rôle en l'absence de progrès.

"Je ne sais plus quoi faire", a-t-il dit à des journalistes après un discours sur la fiscalité en Europe. "Nous négocions tout simplement depuis un temps incroyablement long."

La France et l'Allemagne appuient depuis l'origine ce projet de taxation des transactions financières, censé permettre aux Etats de récupérer au moins une partie des fonds consacrés au soutien au secteur financier pendant la crise tout en décourageant les transactions purement spéculatives.

Mais les discussions traînent en longueur depuis 2011, les pays concernés ne parvenant pas à s'entendre sur l'assiette et le taux de la taxe.

"La décision de fond doit être claire en juin: est-ce qu'on continue ou pas ?", a dit Schelling, ajoutant que la Belgique et la Slovénie "discutaient" de leur maintien dans le projet, qui a besoin d'au moins neuf Etats pour se poursuivre.

(François Murphy; Marc Angrand pour le service français)