La Fed pourrait attendre juillet, reconnaît Kaplan

jeudi 2 juin 2016 21h00
 

BOSTON, 2 juin (Reuters) - Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas, a réitéré jeudi son point de vue selon lequel la Réserve fédérale devrait relever ses taux d'intérêt dans un "avenir proche" mais il a reconnu qu'il faudrait peut-être attendre juillet en raison des incertitudes autour du référendum britannique sur l'Union européenne qui se tiendra le 23 juin.

La prochaine réunion de politique monétaire de la Fed est prévue les 14 et 15 juin, un peu plus d'une semaine avant le référendum britannique dont le résultat risque d'entraîner un regain de volatilité sur les marchés.

Lors d'un discours prononcé au Boston College, Robert Kaplan a affirmé que l'économie se rapprochait du plein emploi et que l'inflation recommençait à monter. Malgré le coup de mou du premier trimestre, la croissance devrait atteindre 2% sur l'ensemble de l'année, a-t-il pronostiqué.

Pour autant, a-t-il souligné, la Fed se doit de relever ses taux "lentement, graduellement et patiemment" et éviter des décisions précipitées qui pourraient faire retomber l'économie en récession.

Or le résultat du référendum sur le "Brexit" s'annonce serré et cela "pourrait affecter la décision monétaire" de juin de la Fed, a-t-il dit.

Janet Yellen, la présidente de la Fed, s'exprimera à son tour le 6 juin avant la période de silence que devront observer les responsables de la banque centrale pendant la semaine qui précède la réunion du comité de politique monétaire (FOMC). (Tim McLaughlin, Véronique Tison pour le service français)