2 juin 2016 / 09:17 / il y a un an

Zone euro/Indicateurs-Baisse du sentiment économique en juin

FRANCFORT/LONDRES/BRUXELLES, 29 juin (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci :

* SENTIMENT ÉCONOMIQUE ET CLIMAT DES AFFAIRES SE DÉGRADENT

29 juin - L'indice du sentiment économique dans la zone euro a reculé en juin après deux mois de hausse, revenant à 104,4 après 104,6 (révisé) en mai, a annoncé mercredi la Commission européenne.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 104,7, inchangé par rapport à la première estimation publiée pour le mois de mai.

L'indice du climat des affaires est lui aussi en baisse à 0,22 après 0,26, alors que le consensus le donnait stable.

Tableau

* ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DU CRÉDIT EN MAI

27 juin - La croissance du crédit aux entreprises et aux ménages s'est accélérée en mai, tout comme celle d'un agrégat monétaire mesurant la monnaie en circulation, suivant les statistiques publiées lundi par la Banque centrale européenne (BCE) et attestant de la poursuite d'une reprise très modérée des prêts bancaires.

Le crédit aux entreprises non financières a augmenté de 1,4% par rapport à mai 2015, après un gain de 1,2% en avril. Le crédit aux ménages a progressé de 1,6% après +1,5%.

Le taux de croissance annuel de l'agrégat monétaire M3, qui passe pour un indice précurseur de l'activité économique, a été de 4,9% en mai contre 4,6% un mois auparavant, au-delà du consensus qui donnait 4,8%.

L'agrégat avait connu un pic de croissance de 5,4% en avril 2015 mais depuis lors il a stagné, voire légèrement décru.

* COÛTS DE LA MAIN D'OEUVRE EN HAUSSE DE 1,7% AU T1

17 juin - Les coûts de la main d'oeuvre ont augmenté de 1,7% au premier trimestre en glissement annuel, tandis que les coûts salariaux ont progressé de 1,8%, a annoncé Eurostat vendredi.

Les coûts de la main d'oeuvre incorporent outre les salaires, les prestations de sécurité sociale et autres prestations non salariales.

Les chiffres sont ajustés en fonction du nombre de jours ouvrés.

* NETTE AUGMENTATION DE L'EXCÉDENT COURANT EN AVRIL

17 juin - L'excédent des comptes courants a nettement augmenté en avril et la hausse est encore bien plus prononcée pour les investissements nets en portefeuille, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE) vendredi.

L'excédent courant ajusté est ressorti à 36,2 milliards d'euros contre 26,3 milliards en mars, tandis que les investissements en portefeuille ont atteint 118,1 milliards d'euros en avril contre 9,9 milliards le mois précédent.

Sur les 12 derniers mois, l'excédent courant représentait 3,1% du PIB des Dix-Neuf contre 2,8% un an auparavant.

* L'INFLATION RESTE NÉGATIVE AU MOIS DE MAI

16 juin - L'inflation est bien restée négative au mois de mai, mais légèrement moins qu'en avril en raison d'un ralentissement de la baisse des prix de l'énergie, selon les données définitives en la matière publiées jeudi par Eurostat.

Le taux d'inflation annuel s'affiche ainsi à -0,1%, conformément à la première estimation, contre -0,2% en avril et une stabilité des prix en mars. Hors produits alimentaires non transformés et énergie, l'inflation en rythme annuel également confirmée à 0,8% en mai, après +0,8% en avril et +1,0% en mars

Sur un an, le recul des prix de l'énergie a été de 8,1% en mai, après des baisses de 8,7% en avril et en mars

Tableau

* HAUSSE DE L'EXCÉDENT COMMERCIAL À 27,5 MILLIARDS

15 juin - L'excédent commercial s'est creusé à 27,5 milliards d'euros en avril contre 20,9 milliards un an auparavant, a annoncé Eurostat mercredi.

Les exportations ont baissé de 1% mais les importations ont encore plus diminué, de 5%.

En données CVS, l'excédent commercial ressort à 28 milliards d'euros contre 23,7 milliards en mars.

Les exportations CVS ont augmenté de 4,9% d'un mois sur l'autre, tandis que les importations ont progressé de 2,6%.

Tableau:

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE AUGMENTE PLUS QUE PRÉVU

14 juin - La production industrielle a augmenté plus que prévu en avril et la baisse du mois de mars est finalement un peu moins prononcée qu'initialement estimé, montrent des données publiées mardi par Eurostat qui constituent plutôt un bon signe pour la croissance dans son ensemble.

La production industrielle dans les 19 pays partageant l'euro a augmenté de 1,1% d'un mois sur l'autre en avril alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne une hausse de 0,8%.

Sur un an, elle augmente de 2,0%, contre un consensus de +1,4%.

En mars, la production industrielle a finalement reculé de 0,7% sur un an alors qu'en première estimation Eurostat avait annoncé une baisse de 0,8%. Sur un an, la hausse de 0,2% est confirmée.

La progression du mois d'avril, qui interrompt une série de deux baisses de suite (février s'était soldé par un repli de 1,2% de la production industrielle), a surtout été le fait d'un bond de 2,3% de la production de biens durables, tels les voitures et les frigos.

Tous les autres composants de la production industrielle ont enregistré une hausse en avril, avec +1,9% pour les biens d'équipement, +1,6% pour les biens de consommation, +0,4% pour les biens intermédiaires et +0,3% pour l'énergie.

Tableau

* LA CROISSANCE DU T1 RÉVISÉE À +0,6%, +1,7% SUR UN AN

7 juin - Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,6% au premier trimestre 2016, enregistrant son rythme de progression le plus soutenu en 12 mois à la faveur de la consommation des ménages et des investissements du secteur privé, a dit Eurostat mardi, qui révise, à la hausse cette fois, une nouvelle fois ses données.

L'office statistique de l'Union européenne revient à sa première estimation, donnée le 29 avril, qui avait ensuite été révisée à la baisse, à 0,5%, le 13 mai.

Par rapport au premier trimestre 2015, la hausse du PIB est finalement fixée à 1,7%, contre 1,6% en première estimation et 1,5% en deuxième.

En plus des dépenses des ménages et des investissements du secteur privé, les variations de stocks et les dépenses publiques ont également contribué positivement au PIB. En revanche, avec des importations qui ont davantage augmenté que les exportations, le commerce extérieur a pesé sur le PIB.

Tableau

Développement

* LE SENTIX À SON PLUS HAUT DE L'ANNÉE

6 juin - Le moral des investisseurs et des analystes dans la zone euro a atteint ce mois-ci son meilleur niveau de 2016, signe que les turbulences du début de l'année sont définitivement oubliées, montre lundi l'enquête mensuelle de l'institut allemand Sentix.

Son indice de confiance a atteint 9,9 contre 6,2 en mai alors que les économistes interrogés par Reuters le prévoyaient en moyenne à 7,0.

"La tendance baissière qui avait accéléré en début d'année semble avoir été stoppée", a déclaré le directeur du Sentix, Manfred Hübner, dans un communiqué.

Les investisseurs, a-t-il expliqué, ont été rassurés par de récents indicateurs robustes et par la communication de la Banque centrale européenne qui vient de relever ses prévisions de croissance et d'inflation pour cette année, sans exclure pour autant de nouvelles mesures de relance monétaire.

L'amélioration des conditions économiques dans les marchés émergents et la stabilisation des cours du pétrole constituent aussi des facteurs positifs, a-t-il ajouté.

Le sous-indice mesurant la perception des conditions actuelles par les investisseurs a progressé à 9,8 contre 7,0 en mai, et celui sur leurs anticipations est passé de 5,5 à 10,0.

L'enquête, qui fait aussi ressortir une amélioration en Allemagne, a été menée du 2 au 4 juin auprès de 1.074 investisseurs.

* LES VENTES AU DÉTAIL INCHANGÉES EN AVRIL

3 juin - Les ventes au détail sont restées inchangées en avril par rapport au mois précédent et leur croissance en rythme annuel a ralenti, principalement à cause d'un accès de faiblesse en Allemagne ainsi qu'en Belgique après les attentats du 22 mars, montrent les chiffres publiés vendredi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% d'un mois sur l'autre.

En rythme annuel, les ventes au détail ont augmenté de 1,4%, contre +1,9% attendu et après +1,8% en mars. En février, leur croissance sur un an avait atteint 2,8%.

Eurostat a en outre révisé en baisse les chiffres de mars, à -0,6% sur un mois contre -0,5% annoncé initialement. La variation en rythme annuel avait quant à elle était donnée dans un premier temps à +2,1%.

La Belgique est le pays de la région qui a accusé la plus forte baisse des ventes en avril, de 2,3%, alors qu'en Allemagne, première économie de la zone, le recul a été de 0,6%.

Tableau

* LES PRIX PRODUCTEURS RECULENT DE 0,3%, -4,4% SUR UN AN

2 juin - Les prix à la production sont repartis à la baisse en avril, reculant de 0,3%, alors que les économistes interrogés avaient tablé sur une nouvelle progression après la hausse de 0,3% enregistré en mars, montrent les données publiées jeudi par Eurostat.

Le consensus des économistes interrogés par Reuters donnait une augmentation de 0,1% pour avril.

Sur un an, les prix à la production ont baissé de 4,4% soit plus que le recul de 4,1% anticipé par les économistes.

La baisse sur un an du mois de mars a été révisée à 4,1%, contre -4,2% en première estimation.

Le recul des prix producteurs est surtout le fait d'une rechute, de 1,1%, des prix de l'énergie après une hausse équivalent en mars (chiffre révisé par rapport à une première estimation de +1,2%).

Hors énergie, les prix producteurs ont progressé de 0,1% sur un mois et reculé de 1,2% sur un an mais sont en baisse de 1,2% sur un an.

Tableau

L'agenda des indicateurs de la zone euro (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below