LSE évoque 1.250 postes supprimés en cas de fusion avec D. Börse

mercredi 1 juin 2016 18h15
 

1er juin (Reuters) - London Stock Exchange Group (LSE) a déclaré mercredi que sa fusion avec Deutsche Börse pourrait aboutir à 1.250 suppressions de postes dans l'ensemble du nouveau groupe et générer à terme 250 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel supplémentaire.

L'opérateur boursier britannique, qui a détaillé en mars son projet de rapprochement de 27 milliards d'euros avec son rival allemand, prévoit que cet objectif sera atteint au cours de la cinquième année après la réalisation du projet.

Le groupe, qui exploite entre autres les Bourses de Londres et de Milan, a expliqué que ce chiffre d'affaires supplémentaire proviendrait du rapprochement des activités d'indices et de services d'information, parmi lesquelles FTSE Russell et STOXX, ainsi que le développement de produits de courtage et de compensation.

LSE a également réaffirmé que l'opération permettrait de réaliser 450 millions d'euros d'économies annuelles à partir de la troisième année.

Parallèlement aux suppressions de postes, 200 emplois nouveaux pourraient être créés, a-t-il précisé.

LSE, dont le siège est à Londres, emploie 5.500 personnes selon son rapport annuel 2015 et Deutsche Börse 5.283.

Les actionnaires de LSE seront appelés à se prononcer sur le projet le 4 juillet, a précisé la société, ajoutant que la fusion n'était pas liée au résultat du référendum du 23 juin sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

Au-delà du vote des actionnaires, l'issue du projet dépendra des décisions des autorités concernées. Sur ce point, le président du directoire de Deutsche Börse, Carsten Kengeter, a évoqué mercredi des progrès "continus" dans les discussions en cours.

(Noor Zainab Hussain à Bangalore; Marc Angrand pour le service français)