LEAD 1-DCNS prêt à discuter d'une alliance avec ThyssenKrupp

mercredi 1 juin 2016 17h47
 

* DCNS dément avoir proposé une alliance à ThyssenKrupp

* Se dit prêt à discuter à terme

* DCNS est ouvert à une consolidation européenne (Actualisé avec porte-parole de DCNS)

FRANCFORT, 1er juin (Reuters) - Le constructeur militaire naval DCNS a démenti mercredi une information de la presse allemande selon laquelle il avait proposé une alliance à Thyssenkrupp, se bornant à réaffirmer que le groupe était prêt à ouvrir à terme des discussions avec son concurrent allemand.

Le mois dernier, DCNS a été choisi par le gouvernement australien aux dépens de Thyssenkrupp pour la construction et la maintenance de 12 sous-marins, un contrat exceptionnel estimé à 34 milliards d'euros.

"Nous sommes prêts à discuter dès que la partie allemande aura digéré sa défaite", a déclaré le directeur de la stratégie de DCNS, Andreas Löwenstein, au Süddeutsche Zeitung.

ThyssenKrupp s'est refusé à tout commentaire.

"Nous démentons catégoriquement avoir soumis une quelconque proposition au groupe allemand", a précisé un porte-parole de DCNS, ajoutant: "DCNS a simplement dit qu'il était prêt à des discussions à terme."

DCNS, dont l'Etat français détient 62% et l'équipementier Thales 35%, se dit depuis longtemps prêt à prendre part à une consolidation européenne, sans fournir de précisions sur d'éventuelles alliances.

Face à la chute des prix de l'acier et à la concurrence russe et asiatique, l'Europe doit construire "une industrie viable à long terme", a dit Andreas Löwenstein.

L'an dernier, le constructeur allemand de véhicules blindés KMW a fusionné avec le français Nexter. Le président du directoire du nouvel ensemble, Frank Haun, a déclaré récemment que le groupe cherchait désormais à se développer hors d'Europe. (Tina Bellon, avec Cyril Altmeyer et Tom Kaeckenhoff, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)