Les discussions sur la dette grecque avancent, dit le FMI

jeudi 3 mars 2016 18h40
 

WASHINGTON, 3 mars (Reuters) - Les discussions avec la Grèce au sujet de sa dette et des réformes exigées en échange d'un plan d'aide international avancent bien, a déclaré jeudi le porte-parole du Fonds monétaire international (FMI).

"Notre point de vue n'a pas fondamentalement changé depuis l'été dernier, quand l'accord initial a été trouvé", a dit Gerry Rice lors d'un point de presse. "En fait, nous ne demandons rien de plus par rappôrt aux objectifs qui avaient été fixés".

Les représentants de la zone euro et du FMI en charge du dossier grec espèrent parvenir à un compromis cette semaine, avant une réunion des ministres des Finances de l'union monétaire programmée pour lundi.

Ils peinent à s'accorder sur les réformes qu'Athènes doit encore mettre en oeuvre, au risque de reporter le déblocage d'argent frais et le début des négociations sur l'allègement de la dette du pays, ont rapporté mercredi des responsables au fait du dossier.

Le différend porte principalement sur la nécessité pour Athènes de dégager un excédent budgétaire primaire, soit hors charges de la dette, de 3,5% du produit intérieur brut en 2018 et de le maintenir à ce niveau afin de ne plus avoir à emprunter auprès des autres pays membres de la zone euro afin d'assurer sa solvabilité.

Les négociations entre la Grèce et ses créanciers internationaux butent en outre sur l'épineuse question de la réforme des retraites. Athènes, qui propose d'augmenter les contributions à la sécurité sociale, ne veut pas entendre parler d'une baisse des pensions de retraite, a réaffirmé jeudi le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos. (David Lawder, Patrick Vignal pour le service français, édité par Juliette Rouillon)