LEAD 1-Cellnex et F2i prêts à relever leur offre sur INWIT-sources

jeudi 3 mars 2016 17h56
 

(Actualisé avec précisions sur le prix, contexte)

MILAN/MADRID, 3 mars (Reuters) - L'espagnol Cellnex et le fonds italien spécialiste des infrastructures F2i s'apprêtent à améliorer leur offre de rachat sur 45% du capital d'INWIT, la filiale d'antennes de Telecom Italia, apprend-on jeudi de deux sources.

La nouvelle offre améliorée devrait être soumise d'ici la mi-mars, date limite de présentation des offres fermes, selon les sources.

L'une des sources a précisé que Cellnex et F2i pourraient proposer environ cinq euros par action INWIT, valorisant la société à trois milliards d'euros, alors qu'elle affiche actuellement une capitalisation boursière de 2,76 milliards.

Mais une deuxième source a dit qu'une offre à cinq euros surévaluerait l'entreprise.

Fin janvier, Cellnex et F2i étaient considérés comme favoris sur ce dossier mais le prix qu'ils ont proposé - entre 4,30 et 4,50 euros par action - a été jugé trop bas.

"Le prix n'est pas le même quand vous proposez d'acheter une participation de 30% que quand vous devez acheter jusqu'à 85%", a déclaré la deuxième source.

EI Towers, la société d'antennes et de relais émetteurs contrôlée par le groupe de médias italien Mediaset , a proposé environ cinq euros par action mais pour une participation d'un peu moins de 30%, avaient déclaré auparavant plusieurs sources.

Si le duo Cellnex-F2i l'emportait, il devrait lancer une offre obligatoire sur la reste du capital d'INWIT en application du droit boursier italien, qui rend une OPA obligatoire une fois franchi le seuil de 30% du capital.

Cellnex n'a pas souhaité commenter ces informations. Telecom Italia, qui détient environ 60% d'INWIT, et F2i ont également refusé de les commenter.

A la Bourse de Milan, l'action INWIT a terminé inchangée à 4,60 euros. (Stefano Rebaudo à Milan et Robert Hetz à Madrid, avec Massimo Gaia; Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français)