La Loire-Atlantique favorable à l'aéroport de NDDL-sondage

jeudi 3 mars 2016 10h57
 

NANTES, 3 mars (Reuters) - Près de 58 % des habitants de la Loire-Atlantique sont favorables à la construction de l'aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes, selon un sondage Ifop dévoilé jeudi par Europe 1 et iTélé.

Ce sondage est le premier réalisé depuis l'annonce par François Hollande, le 11 février dernier, de l'organisation d'un "référendum local" sur le sujet.

Sur les 545 personnes interrogées, 30 % se disent "tout à fait favorables" au projet d'aéroport, 28 % "plutôt favorables", 20 % "plutôt opposées" et enfin 22 % "tout à fait opposées".

Les sympathisants PS ou du centre-droit y sont les plus favorables, avec 68 et 69 % de soutien, contre seulement 15 % chez ceux d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

"C'est un indicateur très important de l'opinion, qui ne se laisse ni impressionner par les opposants et les zadistes ni émouvoir par les occupants illégaux", a réagi jeudi dans un communiqué Alain Mustière, le président des Ailes pour l'Ouest, l'association favorable au "transfert" de l'actuel aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes.

"La campagne en vue du référendum va permettre de rééquilibrer l'information médiatique sur le fond du dossier et les vrais enjeux de ce transfert d'aéroport", a-t-il ajouté.

Bruno Retailleau, président (Les Républicains) du conseil régional des Pays de la Loire, s'est également félicité des résultats de ce sondage, même s'il considère que le référendum promis par François Hollande ne servira à rien.

"On sait que les zadistes (nom donné aux opposants au projet qui occupent le site du futur aéroport-NDLR), que le oui ou le non l'emportent, resteront", a déclaré le président du groupe Les Républicains au Sénat sur Europe 1.

"Il y a d'ailleurs eu un meilleur référendum : les élections régionales", a-t-il ajouté. "Moi j'étais pour, je l'ai dit, j'ai fait campagne et j'ai gagné."

Un autre sondage, réalisé par l'institut Ipsos/Steria au soir du premier tour des élections régionales, indiquait pourtant que, pour 62 % des 603 personnes sondées, le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes n'était qu'un critère "secondaire" ou "sans influence" sur leur vote. (Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse)