Les rendements d'obligations d'entreprises à leur tour sous zéro

mercredi 2 mars 2016 17h06
 

LONDRES, 2 mars (Reuters) - Le nombre de titres de dette émis par de grosses entreprises européennes se traitant à un rendement négatif augmente, suivant ainsi une évolution similaire que les obligations souveraines alors que la Banque centrale européenne (BCE) s'apprête vraisemblablement à pousser plus loin en territoire négatif son taux de dépôts.

A titre d'exemple, une obligation émise par le géant agro-alimentaire suisse Nestlé arrivant à maturité en juillet 2019 porte un rendement de -0,051% tandis que du papier à deux ans mis sur le marché par le laboratoire français Sanofi a un rendement de -0,043% , selon des données Reuters.

Bank of America Merrill Lynch a noté que 25 obligations figurant sur son indice catégorie d'investissement en euros ont un rendement effectif inférieur à zéro.

Même si cela ne représente qu'un partie infime des 2.145 obligations composant cet indice, il n'y avait aucun rendement négatif début février, ce qui montre que les investisseurs sont montrent davantage prêts à payer pour être en mesure de prêter aux emprunteurs les plus fiables.

Le conglomérat industriel allemand Siemens voit également le rendement de certains de ses titres sous la barre de zéro.

Sur les 12 derniers mois, les rendements des obligations émises par les plus grands noms de la cote ont oscillé autour de zéro.

Mais, avec la perspective de voir la BCE baisser encore davantage son taux de dépôts, actuellement de -0,30%, lors de sa réunion du 10 mars, la tendance à aller en territoire négatif est plus prononcée.

Le rendement de l'obligation souveraine allemande à neuf ans est le dernier en date des rendements souverains à être passé sous la barre de zéro.

"Face aux taux de dépôts négatif de la BCE, les banques sont incitées à orienter leurs réserves excessives vers des obligations d'entreprises plutôt que de les déposer à la BCE", a déclaré Richard Briggs, chargé de la stratégie taux chez CreditSights.

Il a noté que les entreprises n'avaient pas encore à ce stade fixé des émissions à taux négatif.

Des données de la plate-forme Tradeweb ont montré mardi que quelque 105 milliards d'euros d'obligations d'entreprises notées en catégorie investissement avaient un rendement négatif, contre environ 48 milliards il y a un mois. (Dhara Ranasinghe, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)