1 mars 2016 / 09:18 / il y a un an

Allemagne/Indicateurs-Le nombre de chômeurs ne varie pas en mars

BERLIN/FRANCFORT, 31 mars (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* LE NOMBRE DE CHÔMEURS INCHANGÉ À 2,728 MILLIONS EN MARS

31 mars - Le nombre de chômeurs est resté constant en mars, confondant les anticipations des économistes qui tablaient sur une très légère baisse.

C'est la première fois depuis septembre que ce chiffre ne diminue pas.

Le nombre de chômeurs CVS était de 2,728 millions, a annoncé jeudi l'Office fédéral du travail. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une baisse de 7.000 du nombre de chômeurs.

En février, le nombre de chômeurs avaient diminué de 9.000 (10.000 en première estimation).

Le taux de chômage CVS reste inchangé à 6,2%, au plus bas depuis la réunification.

En données brutes, le nombre de chômeurs diminue à 2,845 millions contre 2,911 millions en février.

Tableau:

* BAISSE DE 0,4% DES VENTES AU DÉTAIL EN FÉVRIER

31 mars - Les ventes au détail ont reculé en février et le chiffre de janvier a été révisé à la baisse pour afficher un léger repli, un mauvais point pour des dépenses de consommation devenues le pilier de la croissance de la première économie européenne.

Ces ventes, indicateur économique qui brille par sa volatilité, ont baissé de 0,4% en février, a annoncé l'Office fédéral de la statistique, alors que les économistes anticipaient une hausse de 0,3%.

En glissement annuel, les ventes au détail ont progressé de 5,4%, à comparer au consensus donnait une hausse de 2,2%.

En janvier, ces ventes ont fléchi de 0,1% d'un mois sur l'autre, et de 1,2% en glissement annuel, alors qu'elles avaient été annoncées dans un premier temps en hausse de 0,7% et en recul de 0,8% respectivement.

Tableau:

* L'INFLATION IPCH À +0,1% SUR UN AN EN MARS

30 mars - Les prix à la consommation, harmonisés aux normes européennes (IPCH), ont augmenté de 0,1% sur un an en mars, tout en progressant de 0,8% sur un mois, selon les premières estimation publiées mercredi par l'office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une inflation à -0,1% sur un an et à +0,7% sur un mois.

L'inflation non harmonisée a été de +0,3% sur un an et de +0,8% sur un mois. Les attentes des économistes étaient à +0,1% sur un an et à +0,6% sur un mois.

Tableau

* DÉTÉRIORATION DU MORAL DU CONSOMMATEUR AVANT AVRIL

24 mars - Le moral du consommateur se détériore à l'approche du mois d'avril, les Allemands se montrant moins optimistes au sujet de la première économie européenne.

L'indice GfK le mesurant, calculé à partir d'un échantillon de 2.000 Allemands, est ainsi ressorti à 9,4 contre 9,5 en mars et 9,4 en février. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne un indice inchangé à 9,5 points.

"La faible demande pour des produits allemands en provenance de certains pays importants ne sera vraisemblablement pas sans incidence sur la croissance en Allemagne", a déclaré Rolf Bürkl, analyste chez GfK, faisant référence notamment au ralentissement à l'oeuvre en Chine mais aussi aux Etats-Unis.

La croissance de l'Allemagne a été de 1,7% en 2015, la plus forte en quatre ans, grâce à une solide consommation privée et aux dépenses de l'Etat pour les réfugiés. Elle est attendue à peu près identique cette année.

Mercredi, les conseillers économiques du gouvernement allemand ont légèrement revu en baisse leur prévision de croissance de cette année, estimant que les incertitudes économiques mondiales vont affecter marginalement les échanges commerciaux.

Ceux que l'on appelle les "Sages" anticipent pour la première économie européenne une croissance de 1,5% en 2016, au lieu de 1,6% auparavant.

Le sous-indice des anticipations de revenus et celui de la propension à dépenser ont également reculé mais GfK souligne qu'ils restent à des niveaux très élevés par rapport à la composante attentes.

* PLUS FORTE BAISSE DES PRIX à l'importation en six ans

24 mars - Les prix à l'importation ont reculé de 0,6% sur un mois en février et de 5,7% sur un an, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la statistique.

Sur un an, il s'agit du repli le plus prononcé de ces prix depuis plus de six ans.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne des prix inchangés sur un mois et un recul de 5,1% sur un an.

Tableau

* L'INDICE ZEW REMONTE MOINS QU'ESPÉRÉ EN MARS, À 4,3

22 mars - Le sentiment des investisseurs s'est redressé moins que prévu en mars du fait de la persistance de nombreuses incertitudes, montrent mardi les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

Son indice est remonté à 4,3 pour le mois en cours, contre 1,0 en février, mais les économistes interrogés par Reuters espéraient un rebond plus net, leur prévision moyenne étant à 5,0. Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a reculé à 50,7 contre 52,3.

L'institut de Mannheim a cité les incertitudes entourant les marchés émergents, le cours du pétrole et le niveau de l'euro, et noté également que les récentes mesures d'assouplissement monétaire annoncées par la Banque centrale européenne n'avaient pas eu d'effet substantiel sur le sentiment économique.

L'enquête a été effectuée entre le 7 et le 21 mars auprès de 216 analystes et investisseurs.

* LE CLIMAT DES AFFAIRES S'AMÉLIORE PLUS QUE PRÉVU EN MARS

22 mars - Le climat des affaires s'est amélioré plus qu'attendu en mars après trois mois de recul, les entreprises se montrant plus optimistes tant sur les conditions d'activité actuelles que sur leurs perspectives, montre l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut Ifo.

Son indice du climat des affaires, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 entreprises, est remonté à 106,7 pour le mois en cours contre 105,7 en février.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice à 106,0 pour le mois de mars.

Le sous-indice mesurant le jugement des entreprises sur la situation actuelle a progressé à 113,8 contre 112,9 en février, alors que les économistes prévoyaient en moyenne un tassement à 112,6. Le sous-indice des anticipations a atteint 100,0 contre 98,9 en février et 99,5 attendu.

L'institut munichois a précisé que la hausse avait été sensible dans le secteur manufacturier et chez les grossistes. La construction est le seul secteur dans lequel le climat des affaires s'est dégradé.

Tableau

* LES PRIX À LA PRODUCTION RECULENT EN FÉVRIER

18 mars - Les prix à la production ont reculé de 0,5% d'un mois sur l'autre en février et de 3% sur un an, après -0,7% sur un mois et -2,4% sur un an le mois précédent, montrent les données publiées vendredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient pour février à un repli de 0,2% sur un mois et de 2,6% sur un an.

Tableau

* L'INFLATION IPCH EN BAISSE DE 0,2% SUR UN AN EN FÉVRIER

11 mars - Le taux d'inflation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a reculé de 0,2% sur un an en février, tout en progressant de 0,4% sur un mois, a annoncé vendredi l'office fédéral de la statistique, confirmant ses premières estimations.

Tableau

* LES EXPORTATIONS BAISSENT, LES IMPORTATIONS GRIMPENT

10 mars - Les exportations ont baissé en janvier pour le deuxième mois consécutif et les importations ont grimpé, ce qui suggère qu'une faible demande a ralenti la croissance de la première économie d'Europe en début d'année.

Les exportations ont baissé de 0,5% en janvier, en données corrigées des variations saisonnières, après un recul en décembre révisé à -0,7%, montrent les données publiées jeudi par Destatis, l'office allemand de la statistique.

Les importations ont augmenté de 1,2%, ramenant l'excédent commercial de l'Allemagne à 18,9 milliards d'euros.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à des exportations en hausse de 0,5% et des importations en progression de 0,4%.

Tableau

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE BONDIT DE 3,3% EN JANVIER

8 mars - La production industrielle a enregistré en janvier sa plus forte hausse depuis six ans, dénotant un solide début d'année pour la première économie d'Europe en dépit des turbulences sur les marchés financiers qui ont pesé sur le sentiment des investisseurs.

Le ministère de l'Economie a fait état d'une progression de 3,3% par rapport à décembre, nettement supérieure au consensus Reuters qui donnait une hausse de 0,5%. En décembre, la production industrielle avait baissé de 0,3%.

La production industrielle n'avait plus enregistré pareille croissance depuis septembre 2009.

La production des biens d'équipement a été particulièrement vigoureuse en avec une hausse de 5,3%. Le secteur de la construction s'est également bien porté, affichant une solide croissance de 7,0%.

"Après une phase d'affaiblissement au deuxième semestre 2015, la production industrielle a pris un très bon départ en 2016", a commenté le ministère.

Tableau

* LES COMMANDES À L'INDUSTRIE BAISSENT DE 0,1% EN JANVIER

7 mars - Les commandes à l'industrie ont un peu moins reculé que prévu en janvier et le repli de décembre est finalement moins prononcé qu'initialement estimé, selon des données publiées lundi par le ministère de l'Economie.

Ces commandes ont ainsi diminué de 0,1% sur un mois, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli de 0,3%.

En décembre, les commandes à l'industrie ont reculé de 0,2% contre une baisse de 0,7% donnée en première estimation.

Le ministère de l'Economie précise que les commandes en provenance de l'étranger ont tiré la demande, ce qui atteste, selon lui, du degré élevé de compétitivité de l'industrie allemande.

"Cependant, les anticipations dans l'industrie se sont nettement assombries et ne suggèrent qu'une légère reprise", poursuit le ministère.

Les commandes passées depuis l'étranger ont augmenté de 1,0% en janvier alors que celles passées sur le sol allemand ont baissé de 1,6%.

Le repli général des commandes à l'industrie a essentiellement été le fait de biens intermédiaires, dont les commandes ont reculé de 4,0%, alors que celles passées pour les biens de consommation et les biens d'équipement ont augmenté de respectivement 3,9% et 1,7%.

Développement [Tableau

* RECUL DU CHÔMAGE GRÂCE À UNE CROISSANCE "MODÉRÉE"

1er mars - Le nombre de demandeurs d'emploi a diminué en février et le taux de chômage est resté à son plus bas niveau depuis la réunification grâce à "une croissance économique modérée", a annoncé mardi l'Office fédéral du travail.

Le nombre de demandeurs d'emploi en données corrigées des variations saisonnières (CVS) a reculé de 10.000 à 2,723 millions, un chiffre qui correspond précisément au milieu de la fourchette des estimations d'analystes recueillies par Reuters.

Le taux de chômage est demeuré stable à 6,2%.

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below