Argentine-Accord avec des créanciers après une dispute de 14 ans

lundi 29 février 2016 19h11
 

NEW YORK, 29 février (Reuters) - L'Argentine et les fonds spéculatifs américains qui avaient jusqu'ici refusé de participer aux restructurations de la dette du pays ont conclu un accord de principe de 4,653 milliards de dollars, qui met fin à un différend de 14 ans entre les deux parties.

Une fois finalisé, cet accord devrait permettre le retour de l'Argentine sur les marchés de capitaux internationaux.

L'accord, conclu dimanche et annoncé lundi par un médiateur nommé par la justice américaine, verra les quatre derniers fonds rétifs à toute restructuration recevoir 75% des sommes qu'ils estiment leur être dues.

"C'est un pas de géant vers la résolution de ce très long litige, mais ce n'est pas encore l'étape finale", a dit Daniel Pollack, un avocat new-yorkais supervisant les discussions, qui avait déjà annoncé un accord à l'amiable dans ce dossier il y a 12 jours.

"L'accord de principe est soumis à l'approbation du Congrès d'Argentine (...)", a-t-il ajouté.

Au début du mois, l'Argentine avait proposé un paiement d'environ 6,5 milliards de dollars aux fonds spéculatifs, emmenés par Elliot Management, alors que ces derniers en réclamaient 9,9 milliards de dollars.

Dans la foulée de cette proposition, deux des six principaux fonds concernés avaient accepté l'offre de Buenos Aires mais les autres, dont au premier chef Elliott Management et Aurelius Capital Management, ont fait de la résistance jusqu'au bout.

Elliott Management, qualifié de négociateur "intraitable mais juste" par Daniel Pollack, a ainsi multiplié les actions en justice contre l'Argentine au cours des près de 15 ans de litige.

"Un accord est, par définition, un compromis et, heureusement, les deux parties de cette lutte épique ont fini par prendre acte de la nécessité d'un compromis (...)", a poursuivi le médiateur.   Suite...