France-Bruno Le Maire se pose en candidat des engagements tenus

mercredi 24 février 2016 20h42
 

PARIS, 24 février (Reuters) - Bruno Le Maire, candidat à la primaire du parti Les Républicains, s'est posé mercredi soir en "homme de parole", expliquant que les mesures qu'il préconise, même impopulaires, pouvaient être mises en oeuvre à condition d'avoir été annoncées.

Parmi les propositions de l'ancien ministre figurent la suppression du Revenu de solidarité active (RSA), la privatisation de Pôle emploi et la dégressivité des allocations chômage.

"Si on le dit avant, il y a aucun problème pour le faire après", a-t-il déclaré au Journal de 20 heures de TF1.

"Si je suis élu président de la République française et que je dis clairement, sans ciller, 'voilà ce que je ferai, voilà ce sur quoi je m'engage', et bien j'estime que j'aurai ensuite toute liberté pour faire exactement ce que j'ai dit."

Aux yeux de Bruno Le Maire, "ce qui tue la politique française depuis des années, c'est tous les présidents de la République qui se font élire sur des mensonges, qui ne tiennent pas parole. Qui disent 'voilà on va faire telle politique et on fait le contraire'"

De tels écarts ont conduit selon lui "au naufrage du quinquennat de François Hollande, au naufrage de la parole politique."

"Quand on dit quelque chose avant, on le fait après, on s'engage, on respecte ses engagements. Je suis un homme de parole", a conclu le député de l'Eure de 46 ans, qui s'est dit animé d'un "esprit de conquête".

Bruno Le Maire a officialisé mardi soir sa candidature à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017, avec l'ambition de bousculer le scénario annoncé d'un duel entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. (Elizabeth Pineau, édité par Julien Ponthus)