24 février 2016 / 11:05 / il y a un an

BOURSE-Euronext victime des discussions entre le LSE et Deutsche Börse

PARIS, 24 février (Reuters) - L'action Euronext accuse la plus forte baisse du SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris, où elle pâtit des doutes des investisseurs sur l'opérateur boursier après l'annonce de discussions en vue d'une fusion entre Deutsche Börse et le London Stock Exchange (LSE).

A 11h45, le titre recule de 6,21% à 34,875 euros dans des volumes représentant 87% de leur moyenne enregistrée sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le SBF 120 perd 1,55% dans des volumes équivalents à 32% de leur moyenne journalière habituelle.

Deutsche Börse et le LSE, qui avaient déjà tenté de forger une alliance il y a près de 16 ans, ont fait savoir mardi qu'ils poursuivaient des discussions approfondies en vue de créer une nouvelle structure coiffée par une holding et être ainsi en mesure de s'opposer aux ambitions européennes de l'américain ICE .

L'action LSE a bondi de 13,7% à Londres mardi et Deutsche Börse a progressé de 3,22% à Francfort. Euronext a aussi profité de l'annonce et avancé de 4,51%.

"Certains ont commencé à se dire que l'on allait assister à une consolidation dans le secteur en Europe avant de se rendre compte que les choses n'allaient pas être aussi simples avec des problématiques réglementaires d'une part et un isolement qui pourrait être préjudiciable pour Euronext", commente un trader en poste à Paris.

La fusion rassemblerait le trading actions du LSE et le trading de dérivés de la plate-forme Eurex de Deutsche Börse. Une première tentative de rapprochement avait échoué en 2000 entre les deux groupes avant un nouvel échec en 2004-2005 en raison alors de l'opposition des actionnaires de l'opérateur allemand.

"Euronext pourrait se retrouver pris en tenaille entre deux géants et on voit mal comment il pourrait lutter car, bien évidemment, il est difficile d'imaginer qu'Euronext fasse à un moment ou à un autre partie de cette fusion", ajoute un autre opérateur de marché parisien.

Le nom de la Bourse espagnole Bolsas y Mercados Españoles (BME) revient avec insistance dans les salles de marché parmi les pistes possibles de rapprochement pour Euronext.

"Un rapprochement ente Euronext et BME pourrait avoir un effet relutif de 17% sur le bénéfice par action et pourrait avoir du sens sur le plan industriel", écrit Exane BNP Paribas dans une note.

"Cependant, nous pensons que la probabilité pour qu'une telle opération se réalise est faible. Nous notons en particulier que la CNMV (régulateur espagnol) doit approuver tout changement de 1% dans l'actionnariat de BME", ajoute le courtier.

Contacté par Reuters, Euronext n'a souhaité faire aucun commentaire.

Les incertitudes entourant l'avenir d'Euronext surviennent une semaine après l'annonce des résultats 2015 et des perspectives de l'opérateur, dont l'absence d'annonces sur son prochain plan stratégique avait alors déçu, de même que l'objectif de stabilité de la base de coûts cette année par rapport à 2015 alors que des investisseurs auraient aimé la voir encore baisser.

Ce mercredi, LSE cède 0,684% à Londres alors que Deutsche Börse abandonne 2,74% à Francfort et BME 1,802% à Madrid.

Suivant le droit britannique des OPA, Deutsche Börse doit soit formuler une offre soit s'abstenir d'ici au 22 mars, sauf s'il obtient une prolongation de l'autorité britannique compétente. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below