LEAD 1-Swiss Re - Bénéfice net annuel en hausse de 31%; nouveau DG

mardi 23 février 2016 16h15
 

(Actualisé avec des précisions, citations)

par Joshua Franklin

ZURICH, 23 février (Reuters) - Swiss Re a annoncé mardi un bénéfice net en hausse de 31% sur le dernier exercice annuel de son directeur général Michel Liès, qui partira à la retraite le 1er juillet et sera remplacé par le chef de la réassurance, sa principale division.

Christian Mumenthaler, 46 ans et qui travaille chez Swiss Re depuis déjà 17 ans, a précisé que sa promotion ne marquerait pas de tournant stratégique pour le réassureur zurichois.

"Ce qui est certain, c'est qu'il y aura beaucoup de continuité", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Michel Liès, 61 ans, qui travaillait chez Swiss Re depuis 35 ans et en avait pris la direction en 2012, quittera ses fonctions après avoir atteint les objectifs financiers assignés pour la période 2011-2015, parmi lesquels une croissance moyenne de 10% du bénéfice par action chaque année et un rendement des fonds propres d'au moins sept points au-dessus de l'emprunt à 10 ans du Trésor américain.

L'annonce du départ de Michel Liès n'a rien de bien surprenant, ont dit des analystes. "Le marché sait qui est Mumenthaler et ce dernier est tout à fait crédible à ses yeux; pour ma part, c'est le choix parfait", a dit Daniel Bischof, analyste de Baader-Helvea.

Le bénéfice et la division réassurance vie et maladie, laquelle avait été déficitaire en 2014, a permis à Swiss Re d'inscrire un bénéfice net annuel de 4,6 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros) alors que 11 analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 4,57 milliards. Le bénéfice du seul quatrième trimestre a bondi à 938 millions.

Mais le solde net a été dopé par une plus-value fiscale, ce qui déçoit certains analystes, d'autant qu'il est tout juste conforme aux attentes.

Le réassureur zurichois a relevé son dividende de 2015 à 4,60 francs, contre 4,25 francs au titre de 2014, et annoncé un nouveau programme de rachat d'actions d'un montant allant jusqu'au milliard de francs. Le dividende est toutefois inférieur aux attentes des analystes qui, en moyenne, tablaient sur un versement de 4,75 francs.

L'action perdait 2,1% à 91,50 francs en Bourse de Zurich. (Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)