La BNS pointe les limites des taux négatifs, le franc s'apprécie

mardi 23 février 2016 15h10
 

FRANCFORT, 23 février (Reuters) - Le franc suisse a atteint mardi un plus haut d'un mois contre l'euro après les propos du président de la Banque nationale suisse prévenant que la banque centrale ne pourrait pas "indéfiniment" assouplir les conditions monétaires.

"En introduisant des mesures de politiques monétaires non conventionnelles, les banques centrales ont retrouvé une certaine marge de manoeuvre. Cependant ces mesures non conventionnelles ne peuvent être mises en oeuvre indéfiniment pour parvenir à des conditions monétaires souhaitables", a déclaré Thomas Jordan.

"Les taux d'intérêt, par exemple, ne peuvent pas continuer à être abaissés en territoire négatif sans précipiter à un certain moment une fuite vers le cash", a-t-il prévenu.

La BNS cherche à prévenir l'appréciation du franc suisse avec un taux négatif de -0,75% sur certains dépôts à vue et par le biais d'interventions sur le marché des changes.

La perspective d'un nouvel assouplissement par la Banque centrale européenne (BCE) de sa politique monétaire met toutefois la BNS sous pression.

Une très large majorité d'économistes interrogés par Reuters s'attendent à ce que la Banque centrale européenne (BCE) abaisse son taux de dépôt à -0,40% au début du mois prochain, une semaine avant la tenue par la BNS de sa propre réunion de politique monétaire.

"Les interventions sur le marché des changes et les programmes d'assouplissement quantitatif comportent le risque croissant que la capacité d'une banque centrale à conduire sa politique monétaire soit compromise à long terme", a-t-il prévenu.

Il a toutefois redit que la BNS interviendrait à l'avenir sur le marché des changes chaque fois que nécessaire ajoutant que "le franc suisse restait considérablement surévalué contre l'euro en termes réels". (John O'Donnell à Francfort, Anirban Nag et Patrick Graham à Londres, Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)