La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 19 février 2016 18h08
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 19 février (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, qui a fini en baisse une séance marquée
encore une fois par les interrogations autour des banques,
plusieurs résultats d'entreprises jugés décevants et la nouvelle
baisse des cours du pétrole.
    Le CAC 40 a perdu 0,39% à 4.223,04 points, ramenant
à 5,71% sa hausse sur la semaine. L'indice phare de la Bourse de
Paris signe toutefois sa meilleure performance hebdomadaire
depuis le milieu du mois de janvier 2015.
    
    * Plusieurs VALEURS EN LIEN AVEC LE PÉTROLE ont perdu du
terrain dans le sillage des cours de l'or noir, le baril de brut
américain reculant de 3,57% à 29,67 dollars à 17h50.
    TECHNIP (-3,36% à 39,215 euros) a accusé la plus
forte baisse du CAC 40. 
    MAUREL & PROM a cédé 4,38% à 2,40 euros et
VALLOUREC 2% à 4,073 euros.
    
    * L'indice Stoxx du secteur bancaire européen a
baissé de 1,41%, alors que la Banque centrale européenne a
prévenu que cinq établissements avaient un ratio de solvabilité
inférieur à un objectif fixé. 
    SOCIETE GENERALE a reculé de 1,52% à 30,43 euros,
CREDIT AGRICOLE de 1,28% à 9,201 euros et BNP PARIBAS
 de 1,1% à 40,51 euros.
    
    * ESSILOR (-2,19% à 109,35 euros) s'est montré
prudent pour 2016 après des résultats annuels en croissance mais
sans relief. 
    
    * En revanche, VALEO (+4,51% à 124,10 euros) a
fini en tête des quelques hausses du CAC 40 après avoir dégagé
l'an dernier un bénéfice net, part du groupe, de 729 millions
d'euros, soit une hausse de 30%, et proposé un dividende de
trois euros par action, en progression de 36%. 
    
    * Profitant de leur statut de valeurs défensives,
UNIBAIL-RODAMCO (+1,14% à 230,05 euros), KLEPIERRE
 (+1,11% à 38,745 euros), AIR LIQUIDE (+1,04%
à 95,14 euros) et PERNOD RICARD (+0,2% à 96,80 euros)
ont résisté à la baisse du marché.
    
    * TF1 a rebondi de 11,54% à 10,345 euros, plus
forte hausse du SBF 120, plusieurs investisseurs
jugeant la baisse de la veille (-6,91%) excessive alors que le
manque de visibilité sur le marché publicitaire est déjà connue.
Un trader évoque également des rachats de "shorts" de la part de
hedge funds.
    
    * GAMELOFT a bondi de 16,79% à 6,40 euros après
l'annonce d'une OPA de VIVENDI (-0,66% à 18,02 euros),
qui propose 6 euros par action pour racheter la totalité des
titres de l'éditeur français de jeux vidéo. UBISOFT,
la société jumelle de Gameloft dans le capital de laquelle
Vivendi est également monté, a pris 4,66% à 23,35 euros.
    
    * GTT (+3,57% à 25,665 euros) a été soutenu par des
résultats annuels jugés solides, Portzamparc ayant notamment
relevé sa recommandation à "renforcer" sur la valeur.
 
    
    * INGENICO (-11,87% à 91,52 euros) a accusé la
plus forte baisse du SBF 120 et chuté à ses plus bas
niveaux depuis un an alors que le groupe vise une marge
d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) inférieure en 2016 à
celle atteinte en 2015. 
    
    * EURONEXT a encore lâché 4,64% à 34,82 euros,
portant à 8,08% son recul cette semaine à la suite de la
déception suscitée par l'absence d'annonces sur le prochain plan
stratégique de l'opérateur boursier. Un analyste évoque aussi
une déception sur les coûts, que des investisseurs auraient
encore aimé voir baisser cette année alors qu'Euronext vise une
stabilité de sa base de coûts par rapport à 2015. 
    
    * TECHNICOLOR a fini en repli de 3,82% à 5,29 euros
après la publication des résultats 2015 du groupe. 
"Les résultats du deuxième semestre ressortent légèrement
inférieurs aux attentes", écrit Natixis, qui note toutefois que
les résultats ont été difficiles à estimer alors que Technicolor
a commencé à consolider ses différentes acquisitions en fin de
trimestre.
    
    * SAFT a abandonné 2,68% à 23,25 euros après avoir
fait état d'un résultat net en chute de 72% en 2015 en raison de
35,9 millions d'euros de dépréciations d'actifs dans la
technologie lithium-ion et de charges de restructuration liées à
la mise en oeuvre du plan de restructuration Power 2020 annoncé
à la fin de l'année dernière. 
    
    * EUROTUNNEL a perdu 2,06% à 9,327 euros. Deutsche
Bank et Natixis ont légèrement abaissé leurs objectifs de cours
après l'abaissement par le groupe jeudi de ses prévisions pour
2016. 
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel, édité par
Dominique Rodriguez)