LEAD 1-Teva fait des concessions à l'UE pour le rachat d'Actavis

vendredi 19 février 2016 12h05
 

(Ajoute précisions)

BRUXELLES, 19 février (Reuters) - Le fabricant israélien de médicaments génériques Teva Pharmaceutical Industries a fait des concessions afin d'apaiser les inquiétudes des autorités antitrust quant à son projet d'acquisition des médicaments génériques d'Allergan, ont fait savoir vendredi les régulateurs européens.

"Des engagements ont été présentés, et la nouvelle date limite légale est fixée au 10 mars", a dit le porte-parole de la Commission européenne Ricardo Cardoso dans un courrier électronique, sans donner davantage de détails.

Teva n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter cette déclaration.

En décembre, Teva a engagé le processus de vente d'environ un milliard de dollars (916 millions d'euros) d'actifs aux Etats-Unis, en Europe et au Moyen-Orient pour répondre aux préoccupations déjà exprimées par les autorités de la concurrence.

Le rachat d'Actavis, la division de génériques d'Allergan, pour 40,5 milliards de dollars (36,5 milliards d'euros), conclu en juillet, doit conforter la place de numéro un mondial des génériques de Teva et le hisser parmi les dix plus grands groupes pharmaceutiques du monde.

Le projet doit aussi obtenir l'approbation des autorités de la concurrence américaines, qui ont exprimé ce mois-ci leur préoccupation quant à un tel rachat à la Federal Trade Commission (FTC).

Le groupe Allergan doit pour sa part être racheté par le géant Pfizer, qui pourra ensuite transférer son siège social à Dublin, où se trouve celui d'Allergan, afin de profiter des taux d'imposition particulièrement favorables pratiqués par l'Irlande. (Foo Yun Chee; Julie Carriat pour le service français, édité par Marc Angrand)